Saint-Maixent-l’École : un gendarme grièvement blessé par un fuyard au volant d’une voiture volée

C'est ici, dans la rue Denfert-Rochereau à Saint-Maixent-l-École que le gendarme a été violemment percuté par voiture conduite par un fuyard - C'est ici, dans la rue Denfert-Rochereau à Saint-Maixent-l-École que le gendarme a été violemment percuté par voiture conduite par un fuyard - Capture d'écran, Google Street View

C’est ici, dans la rue Denfert-Rochereau à Saint-Maixent-l-École que le gendarme a été violemment percuté par voiture conduite par un fuyard – Capture d’écran, Google Street View

Jeudi soir vers 21 h 30 à Saint-Maixent-l’École, un gendarme a été percuté par une voiture qui a délibérément foncé sur lui. Le véhicule avait été dérobé une heure plus tôt. Une personne a été interpellée.

Jeudi soir, 20 h 40, à Saint-Maixent-l’École. La gendarmerie locale est avisée qu’un véhicule vient d’être volé. Quelques minutes plus tard, ce dernier est impliqué dans un accident matériel et la personne au volant ne juge pas utile de s’arrêter. Aussitôt, les militaires mettent en place un important dispositif composé de six hommes de la brigade territoriale locale, quatre réservistes, quatre gendarmes du PSIG et une équipe de l’EDSR (escadron départemental de sécurité routière), placés sous le commandement du chef d’escadron Anthony Clerbout, commandant de la compagnie de Niort, arrivé sur les lieux.

Deux gendarmes prennent place dans la rue Denfert-Rochereau, au niveau de l’agence de la Société Générale. Ils voient arriver dans cette contre-allée de la rue Gambetta le véhicule recherché et l’un d’eux se place en travers pour ordonner à l’automobiliste de s’arrêter. A ce moment, celui-ci accélère et vient violemment percuter le militaire.

Blessé à la tête, au dos et aux jambes

La tête de ce dernier a violemment heurté le pare-brise. La voiture lui a ensuite écrasé les jambes. L’automobiliste a néanmoins poursuivi sa route, mais les roues avant de la voiture étant crevées, la fuite s’est arrêtée 500 mètres plus loin. Le conducteur a réussi à partir en courant. Aussitôt, l’ensemble du dispositif de gendarmerie s’est rendu sur place pour tenter de retrouver le fuyard. Quelques minutes plus tard, grâce à l’aide d’un chien pisteur, une personne semblant correspondre au signalement fourni par des témoins a été interpellée.

Les secours sont rapidement intervenus, pompiers de Saint-Maixent et Samu 79. Ils ont transporté le gendarme, âgé de 39 ans, marié et père de deux enfants, à l’hôpital de Niort. Ils souffre de graves lésions à la tête au dos et aux jambes. Le pronostic vital n’est cependant pas engagé.

Des hier soir, une équipe de techniciens en investigation criminelle de la gendarmerie de Poitiers, est venue à Saint-Maixent procéder aux relevés scientifiques. L’enquête a été confiée à la brigade de recherches de la compagnie de Niort.

Frédéric Bodin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.