Saint-Brieuc : une élue et un gendarme jugés pour extorsion de fonds

La conseillère régionale UMP de Guingamp Valérie Garcia comparait ce mardi devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc pour “extorsion par violence”. L’élue et son ancien compagnon, un gendarme, sont soupçonnés d’avoir réclamé à un couple 11 000 euros sous la menace. L’élue, probable candidate aux élections municipales, nie les faits.

L’affaire démarre par une plainte de l’ancienne mandataire financière de Valérie Garcia. Autrement dit, la gestionnaire des comptes de campagne de la candidate UMP aux élections législatives de 2012.

11 000 euros en petites coupures

Cette femme explique aux gendarmes qu’elle aurait été obligée de remettre 11 000 euros en petites coupures à Valérie Garcia et son compagnon pour payer une facture de campagne. La transaction, assortie de menaces, aurait eu lieu sur le parking d’une discothèque au fin fond des Côtes d’Armor.

L’élue et son ancien compagnon, un gendarme, ont passé deux jours en garde à vue au mois de mai dernier, entendus par l’inspection générale de la gendarmerie nationale. Elle nie. Lui, aurait reconnu les faits.

“J’ai été trompée par cette femme.”

Valérie Garcia que nous avons eu au téléphone ce lundi midi estime avoir été “trompée” par son ancienne mandataire et entend bien prouver sa bonne foi devant le tribunal. “Cette femme a grugé d’autres personnes, je ne suis malheureusement pas la première”, dit-elle.

L’enjeu est important pour l’élue qui envisage d’être candidate aux élections municipales à Guingamp.

Les deux prévenus sont sous contrôle judiciaire. L’ancien compagnon de Valérie Garcia a également été suspendu provisoirement de ses fonctions de gendarme.

Source et reportage audio : France Bleue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *