Saint-Avé. L’inquiétude grandit après la disparition de Sabrina

Franck, le compagnon de Sabrina portée disparue depuis 7 jours, est très inquiet. Malgré les recherches de la gendarmerie et les appels à témoins, la quadragénaire reste introuvable.

Franck, le compagnon de Sabrina portée disparue depuis 7 jours, est très inquiet. Malgré les recherches de la gendarmerie et les appels à témoins, la quadragénaire reste introuvable. | Maël FABRE

Franck, le compagnon de Sabrina portée disparue depuis 7 jours, est très inquiet. Malgré les recherches de la gendarmerie et les appels à témoins, la quadragénaire reste introuvable.

Hier matin, des militaires de la compagnie de gendarmerie de Vannes ont effectué des rondes dans des champs, au niveau de Lescran, à la recherche de Sabrina Oillic, portée disparue depuis le 2 janvier.

Une habitante de Saint-Avé aurait entendu des cris « dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 janvier, vers 22 h. J’ai ouvert la fenêtre pour voir s’il se passait quelque chose dans le jardin mais je n’ai rien vu. C’est lorsque j’ai vu l’appel à témoins dans les journaux, hier matin, que j’ai alerté la gendarmerie. »

Une caméra a filmé Sabrina

Sabrina Oillic a quitté l’établissement du public et de santé mentale (EPSM) mardi 2 janvier peu après 22 h. « Elle a souhaité se faire hospitaliser le 31 décembre, vers 20 h. Elle a été déposée par une amie devant l’établissement. Une caméra de vidéosurveillance filme sa sortie, mardi soir. L’EPSM n’a pas jugé bon d’alerter la gendarmerie car ce n’était pas une hospitalisation d’office et qu’elle pouvait quitter les lieux sans prévenir », explique Franck, son compagnon depuis plus d’un an. Celui-ci a tenté de la joindre le lendemain sur son téléphone portable, en vain. Il était resté à son domicile, à Saint-Nolff.

Franck prévient alors le commissariat de police de Vannes. « Ils m’ont dit qu’il n’y avait, pour l’heure, aucune raison de lancer un avis de recherche », ajoute-t-il.

L’inquiétude commence à grandir « d’autant plus que Sabrina prend des médicaments pour son cœur, après un AVC survenu il y a un peu plus d’un an », rappelle Franck.

La gendarmerie de Vannes a lancé un appel à témoins samedi. Ce week-end, un hélicoptère de la gendarmerie nationale a survolé les champs et les bois situés autour de l’établissement public de santé mentale de Saint-Avé. Un chien a aussi été dépêché sur place pour tenter de retrouver une trace.

Depuis, la peur et l’angoisse rongent les journées de Franck. « Je ne sais pas où elle est, si elle va bien, si elle est blessée ou si elle est montée en voiture avec quelqu’un. J’ai passé des heures à tourner dans Saint-Avé et je suis même allé à Rochefort-en-Terre car une automobiliste aurait aperçu là-bas une femme correspondant à Sabrina. Nous avons lancé des appels sur les réseaux sociaux mais toujours aucune trace de Sabrina. C’est dur de tenir et d’attendre des nouvelles », témoigne-t-il.

Appel à témoins. Sabrina mesure 1,60 mètre, de corpulence mince, les yeux bleus, cheveux bruns et courts.Elle était vêtue d’un pantalon noir, d’un haut blanc et des chaussures montantes noires.En cas d’information permettant de localiser cette personne, bien vouloir aviser la gendarmerie nationale au 17 ou au 02 97 54 75 00 (Gendarmerie de Vannes).Franck tend le portrait de sa compagne, Sabrina, portée disparue depuis sept jours. Il lance un appel à témoins pour retrouver la quadragénaire, portée disparue depuis le 2 janvier.

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.