Romilly-sur-Seine Ivre, il refuse de souffler

23 mentions à son casier judiciaire et lundi après-midi, il en a ajouté une. Il avait été contrôlé ivre au volant et avait refusé de souffler dans le ballon, une fois au poste.

GGB_5302

En le voyant effectuer une marche arrière dans une rue à sens unique, jeudi soir, les gendarmes lui demandent de se garer. L’homme s’exécute. Au fil de la conversation, les militaires de la gendarmerie constatent que son haleine sent l’alcool et qu’il se montre particulièrement énervé. Ils le font souffler une première fois, l’appareil répond par la positive. Mais pour obtenir le taux exact, il est conduit au poste.

Enervé pendant le trajet, l’homme veut coûte que coûte allumer une cigarette. Les gendarmes refusent. « Je connais très bien la gendarmerie, je suis allé directement dans la salle et je leur ai demandé de me placer en garde à vue », a-t-il expliqué, un brin provocant, aux juges du tribunal, hier après-midi, lors de sa comparution immédiate.

Déjà condamné à 23 reprises, le Francilien de 30 ans « est sous le coup de trois mises à l’épreuve et il est sorti de détention il y a quatre mois ». Le ministère public a requis neuf mois de prison, l’annulation de son permis de conduire obtenu il y a deux mois et l’interdiction de le repasser dans un délai d’un mois.

« Parce qu’il s’est énervé, il faut tout lui mettre sur le dos », a questionné le conseil du prévenu, Me Conseil-Mérot.

Saïd Zidane a finalement été condamné à deux mois de prison auxquels s’ajoutent trois mois d’un précédent sursis révoqué, l’annulation de son permis de conduire et l’interdiction de le repasser dans un délai d’un mois.

Pour effectuer sa peine, il pourra bénéficier d’un placement sous surveillance électronique.

Source : L’Est Eclair

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.