Rodez. La gendarmerie recrute avec Pôle Emploi

Le commandant Labbé et Olivier Jalbert, directeur de Pôle Emploi Rodez./ Photo DDM

Le commandant Labbé et Olivier Jalbert, directeur de Pôle Emploi Rodez./ Photo DDM

 

Rodez. La gendarmerie recrute avec Pôle Emploi

 

Publié le 04/06/2013 à 03:48, Mis à jour le 04/06/2013 à 08:55

 

emploi

 

Le commandant Labbé et Olivier Jalbert, directeur de Pôle Emploi Rodez./ Photo DDM

Le commandant Labbé et Olivier Jalbert, directeur de Pôle Emploi Rodez./ Photo DDM

 

Le commandant Pascal Labbé est clair : «Nous ne sommes pas là pour faire le sergent recruteur car nous ne sommes pas en manque de personnel. Mais avec cette opération, nous voulons participer à la lutte contre le chômage des jeunes.» Ainsi, pour la troisième année consécutive, le groupement de la gendarmerie de l’Aveyron et Pôle Emploi vont s’associer pour, ce jeudi, de 9 heures à 12 heures, sur le site Pôle Emploie de La Gineste, à Rodez, proposer une opération de recrutement.

 

«Nous avons fixé rendez-vous à une centaine de jeunes en recherche d’un emploi préalablement sélectionnés par Pôle Emploi pour leur proposer un emploi au sein de la gendarmerie nationale : officier, sous-officier ou gendarme adjoint volontaire (GAV) qui, au passage, est le moyen le plus rapide de trouver un emploi», explique l’officier.

 

Les futurs gendarmes adjoints payés dès leur entrée en école

 

Au cours de cette matinée, à raison de trois sessions d’une heure (premier «passage» à 9 heures), le commandant Labbé et un de ses hommes seront présents pour indiquer, dans le détail, les différents types de carrière existant au sein du corps. «C’est pour les jeunes qui cherchent une solution rapide puisque s’ils réussissent les épreuves d’admission, ils sont intégrés en école au bout de trois-quatre mois. Ce qui veut dire, ce qui n’est pas négligeable, un revenu quasi-immédiat car la formation est payée», précise le commandant Labbé qui ne cache pas que cette journée vise essentiellement à recruter des GAV.

 

En clair, proposer à ces jeunes gens et filles, de 17 à 26 ans, un contrat de deux ans, avec possible reconduction pour trois ans. Au bout : une entrée dans la gendarmerie, à condition d’avoir réussi le concours de sous-off, ou une aide à la reconversion.

 

Pour le directeur de Pôle Emploi Rodez, Olivier Jalbert, ce type d’opération, purement aveyronnaise, ne peut que bénéficier aux jeunes chômeurs. «Cela peut permettre aux indécis quant à leur avenir professionnel de découvrir un métier auquel ils n’auraient pas pensé», explique-t-il.

 

Cette matinée, qui débutera à 9 heures, jeudi, s’adresse à ceux qui y ont été «conviés» par Pôle Emploi, mais aussi à tous ceux qui peuvent être intéressés.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *