Retraités de la gendarmerie : les coups de gueule du président

Le président Gilles Durand entouré de nombreuses personnalités.

Le président Gilles Durand entouré de nombreuses personnalités.

C’est attendu, incontournable : l’allocution du dynamique président Gilles Durand, lors de l’assemblée générale annuelle de l’association marnaise des retraités et veuves de la Gendarmerie se compose immuablement d’une partie « Voyages, Tourisme » avec le détail des 28 journées de séjours, spectacles et concerts, très appréciées des adhérents, d’une partie « coups de gueule » qui égratigne pêle-mêle les régimes de retraites, « nous perdons du pouvoir d’achat, nos retraites ne sont plus indexées sur l’inflation », les dépassements d’honoraires médicaux, la fusion gendarmerie-police, la délinquance, le grand banditisme, la drogue, les feux de poubelles et de voitures, la responsabilité des parents… Sans oublier les problèmes d’immigration clandestine et le manque de sanctions contre les infractions : « Ce ne sont pas trop les directives d’un ministère… », lâche le président Durand qui trouve que les procédures pénales sont « parfois difficiles à comprendre », que la sécurité « est une affaire de bon sens » et que finalement… « nous allons droit dans le mur » !

L’assistance et les personnalités (parmi lesquelles les députés Arnaud Robinet et Benoît Apparu) habituées à la verve particulière du président, écoutent. Certains élus, vont répondre, voire temporiser. C’est le cas de Jean-Claude Laval, adjoint à la maire de Reims : « Avec le style qu’on vous connaît, vous avez dressé une photographie de votre pays. Les années passent, les problèmes restent. S’il y avait des solutions évidentes, elles seraient mises en œuvre ».

Solidarité

Au sujet des retraités qui aident à la fois leurs enfants et leurs parents en voie de dépendance : « C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’une génération, la nôtre, doit prendre en compte des obligations envers celle qui la précède et celle qui lui succède », relève M. Laval, qui salue l’action de solidarité de l’association. Celle-ci remet en effet 30 colis de douceurs chaque année aux veuves : « Ce qui permet à nos visiteurs bénévoles de rompre pendant quelques instants leurs solitudes ».
Le drapeau est présent à toutes les manifestations et cérémonies patriotiques, grâce au dévouement des deux porte-drapeaux Lucien Chafaux et Robert Chantriaux.
Les différents commandants présents ont unanimement insisté sur l’investissement et l’effort particulier des gendarmes dans la lutte contre les cambriolages.

Source : L’Union L’Ardennais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *