Renouveau sur le site de l’ancienne gendarmerie

Trois bâtiments vont être construits sur la zone de 500 m 2 . Ils accueilleront des logements sociaux, trois commerces et la nouvelle médiathèque communale.

Trois bâtiments vont être construits sur la zone de 500 m 2 . Ils accueilleront des logements sociaux, trois commerces et la nouvelle médiathèque communale.

En octobre, la zone qui accueillait l’ancienne gendarmerie, totalement désaffectée depuis bientôt dix ans, va faire peau neuve. À l’issue de 18 mois de travaux, selone les estimations, et pour un montant de plus de 4, 3 millions d’euros, trois bâtiments vont voir le jour, et redessiner le cœur de Nanteuil-le-Haudouin.

« Une opération

de grande envergure »

Le maire, Philippe Coffin, annonce « un beau projet, une opération de grande envergure ». En effet, 31 logements sociaux vont voir le jour. Ils seront accompagnés de trois surfaces commerciales : « une banque, un cabinet de kinésithérapie et une agence immobilière sont intéressés, mais rien n’a été statué pour l’instant », ajoute Philippe Coffin. Enfin, un espace sera consacré à la médiathèque municipale, pour l’instant étroitement installée au rez-de-chaussée de l’hôtel de ville. La place qu’elle y laissera permettra d’agrandir la salle de mariage.

Sur l’ancienne caserne, l’opération intègre un parc et une voie douce entre la rue Gambetta et la rue des Pavillons, avec un accès pour les personnes à mobilité réduite. Le parking de la fosse aux Ours passera par ailleurs de 30 à 70 places.

La S.A. HLM de Beauvais, qui gère le projet, souhaite « restituer la continuité urbaine de la rue Gambetta, en pleine mutation ». Les logements sociaux seront des F2, des F3 et des F4. « Il s’agit de proposer des logements collectifs confortables, dont le plus grand nombre sera orienté plein sud », précise la S.A. HLM. Le tout « dans une architecture contemporaine sobre et respectueuse des volumes de l’architecture rurale du Valois ».

Les travaux devraient commencer courant octobre. La gendarmerie, elle, sera démolie en septembre.

CLÉMENCE BAUDUIN

Source : Courrier Picard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *