Rennes: hommage aux gendarmes victimes du devoir

http://www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-640x360/public/2016/02/16/rennes-hommage-aux-gendarmes-victimes-du-devoir.jpg?itok=iyE4fN-X

Deux gerbes de fleurs ont été déposées en hommage aux deux militaires de la gendarmerie morts, victimes de leur devoir en 2015. | Ouest-France.

Ce matin, lors d’une prise d’armes place de l’hôtel de ville de Rennes, un hommage a été rendu aux deux soldats victimes du devoir en 2015 et aux forces de l’ordre en général.

Chaque 16 février, date de la création en 1791 de la gendarmerie nationale, la Nation rend hommage aux militaires de la gendarmerie victimes du devoir.

Cette cérémonie a eu lieu ce matin à 10 h 30, place de l’hôtel de ville à Rennes, en présence du préfet; du général de corps d’armée de Saint Chamas, officier général de la zone Ouest ; du général de corps d’armée Hervé Renaud, commandant la région de gendarmerie de Bretagne ; de Lénaic Briéro, adjointe au maire et de plusieurs pelotons de gendarmerie.

Hommage aux deux majors

Après la lecture, par le préfet, du message du ministre de lIintérieur, un hommage a été rendu au major Philippe Lallemand, du peloton motorisé de Briey. Le major a été renversé par une voiture le 23 avril 2015 en  Meurthe-et-Moselle, au cours des opérations de recherche auxquelles il participait  pour retrouver une petite fille kidnappée.

Hommage également au major Laurent Pruvot, du peloton d’autoroute de Roye. Le major a été tué le 25 août 2015 à Roye dans la Somme alors qu’il cherchait à neutraliser un forcené qui venait de décimer une famille.

Le préfet a rendu hommage aux forces de l’ordre qui, en 2015, ont été mises à rude épreuve par les attentats terroristes de Paris.

Caserne inaugurée en mai

Lors du cocktail qui a suivi dans les salons de l’hôtel de ville, le général Hervé Renaud a annoncé dans son discours la future inauguration de la caserne Marguerite, siège de la région de gendarmerie Bretagne, qui prendra, le 25 mai prochain, le nom de l’un de ses anciens, le général Maurice Guillaudot, compagnon de la Libération, décédé en mai 1979.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.