Quimperlé. Devant Bigard, le dispositif de sécurité a été levé

Un important dispositif de sécurité a été placé aux différents accès du groupe Bigard.
Un important dispositif de sécurité a été placé aux différents accès du groupe Bigard. | Ouest-France

Un escadron de gendarmerie mobile, soit 68 militaires, ainsi que 20 gendarmes de la compagnie de Quimperlé viennent de quitter le site.

Un appel à manifester avait été lancé par la FNSEA, à la suite de la décision le 18 septembre de Bigard, le numéro un français de la viande, de fixer le prix du kilo de porc à 1,329 €, contre les 1,40 € réclamés par les éleveurs.

Mais seule une petite dizaine de représentants syndicaux ont répondu présents. Les éleveurs ne se sont pas déplacés en masse.

Une délégation a été reçue en toute fin de matinée pendant une heure par quatre responsables de l’entreprise (Jean-Paul Bigard, le patron du groupe n’était pas présent).  Rien n’a été décidé à l’issue de cette entrevue, si ce n’est le souhait de réunir ultérieurement tous les acteurs de la filière porcine.

Pour prévenir tout risque de débordement autour du siège et du site quimperlois, un escadron de gendarmerie mobile, soit 68 militaires, ainsi que 20 gendarmes de la compagnie de Quimperlé ont surveillé l’accès au site, fermant la sortie Quimperlé centre de la RN165, dans le sens Lorient-Quimper, toute la matinée.

La bretelle d’accès au centre-ville a été rouverte vers 12 h, et le dispositif a eté totalement levé peu avant 14 h.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.