Que faire ?

Par WD :

Il faut bien se rendre à l’évidence, la corruption est telle que même notre voisin est dans son ruissellement. S’il n’est pas dans la corruption active, il est au moins dans la passive, celle qui en croque. Mais s’il n’y avait que ça, ce serait un moindre mal. Toutes les institutions de ce pays sont aux ordres de l’oligarchie mondiale soit parce que nos chefs dirigeants sont tenues par d’affreux chantages liés à de sordides histoires de mœurs ou de magouilles financières, soit parce que ces derniers ont été nommés précisément là où ils sont pour la bonne raison qu’ils font parti de la cabale.

Tout le système est verrouillé. Il n’y a plus de contre-pouvoir dans ce pays. La presse et les médias appartiennent à l’oligarchie financière. La classe politique dans son ensemble est à ses ordres. Plus rien ne peut s’opposer à son acte final Schwabien. Oui, nous sommes sous l’écrou dictatorial. Les maîtres des clefs tirent des bénéfices considérables via les pots de vin, l’actionnariat, la rétribution directe. La complaisance de tout ce petit monde a un prix et ils l’obtiennent. Ce n’est qu’une question de négociation. Les enjeux sont si colossaux que la distribution en numéraire qu’ils font en dessous de table n’est en fait qu’argent de poche.

Le peuple de France est si naïf et manipulable qu’il a encore mis l’agent Rothschild aux manettes de sa destinée. Soutenu par tant de stupidité, Macron est à présent en roue libre et il nous délivre le menu. La France a perdu toute sa souveraineté au profit de la commission Européenne qui est, rappelons le, non élue. Nous sommes déjà dans une dictature « Van der Layenne ». Dans le détail, tout le régalien est mis en pâture au plus grand bénéfice d’édifices privés. Nous connaissons déjà leurs noms, ils sont tous anglo-américains. N’oublions pas que le parlement européen n’est qu’une chambre d’enregistrement, rien n’émane de lui. Relisez son mode de fonctionnement pour vous en convaincre si vous doutez encore. Le lobbying qu’il y a à Bruxelles n’est qu’un terme euphémique pour voiler son vrai nom à savoir la corruption.

Depuis le traité de Rome de 57, nous nous faisons rouler dans la farine. Allons-nous encore nous laisser faire longtemps ? Ce serait indécent vis-à-vis de nos enfants. Alors que faire ? Dans un premier temps, rapprochez vous d’un parti qui prône le Frexit. Ils ne sont pas nombreux, mais c’est la seule voie de l’émancipation. Il nous faut reprendre le contrôle de notre destinée sinon le glas sonne la fin de notre avenir. La liberté tant individuelle que collective est l’enjeu. Le reste de l’offre politique n’est que poudre aux yeux, une arnaque rhétorique, un viol idéologique, une déviation politique. Une fois que vous aurez rejoint les rangs locaux de cette dynamique souverainiste, vous pourrez construire localement le contre-pouvoir. Et dans les temps actuels où la guerre générale pointe son nez grâce à l’ineffable OTAN, grâce aux délires énergétiques qui ne sont efficaces que pour nous détruire, ce ne sera pas un luxe de faire corps contre les forces obscures qui nous paupérisent et qui tendent à nous mettre les chaînes de la grande galère numérique. Après le pass sanitaire, on nous fourgue le pass carbone. Jetez un œil sérieux sur la projection Davosienne 2030, tout y est indiqué. Un ilote prévenu en vaut deux.

WD

Répondre à Marion Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.