Puy-de-Dôme : un détenu évadé se rend de lui-même à la gendarmerie

Puy-de-Dôme : un détenu évadé se rend de lui-même à la gendarmerie

Le détenu avait été démenotté à l’occasion d’un enterrement.@ AFP

Un détenu qui s’était évadé de sa prison à l’occasion de funérailles et qui s’est rendu de lui-même lundi a écopé de 8 mois de prison ferme supplémentaires.

Un détenu de 35 ans du centre pénitentiaire de Riom, qui s’est évadé mercredi à l’occasion de funérailles, s’est rendu de lui-même lundi matin à la gendarmerie de Brassac-les-Mines, dans le Puy-de-Dôme, ont indiqué les gendarmes, confirmant une information du journal La Montagne. Jugé en comparution immédiate, il a écopé de huit mois de prison ferme. Il a été transféré à la prison de Moulins-Yzeure, où il purgera l’ensemble de ses peines.

Condamné à huit reprises. L’homme, connu de la justice et déjà condamné à huit reprises pour des faits de vols, violences et délits routiers, avait été condamné à deux ans et demi de prison ferme pour avoir tiré à plusieurs reprises sur la voiture d’un homme, à Arlanc en juillet 2016. Il avait été autorisé à assister mercredi après-midi aux obsèques du grand-père de sa petite amie à Auzat-la-Combelle, près d’Issoire.

Démenotté aux funérailles. Il avait été démenotté par trois gardiens de l’établissement pénitentiaire, en civil et non armés, « pour ne pas être l’objet de toutes les attentions » et « préserver l’intimité familiale lors de l’inhumation au cimetière », avait alors précisé le parquet de Clermont-Ferrand. Il en avait alors profité pour prendre la poudre d’escampette après avoir prétexté une envie urgente de se rendre aux toilettes. Une quarantaine de militaires avaient été alors mobilisés, de même qu’un hélicoptère de la gendarmerie pour retrouver l’homme, sans succès.

Source : Europe 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.