Prise de commandement chez les gendarmes

Le commandant Faré lors de la prise de commandement du capitaine Cazalis.

Le commandant Faré lors de la prise de commandement du capitaine Cazalis.

Lundi, les gendarmes ont investi le mail des Platanes pour procéder à deux prises de commandement. Ultime étape du redéploiement sur la ville.

Un moment solennel. Et symbolique. Lundi, à l’issue de la cérémonie commémorant la libération de la ville (lire par ailleurs), le préfet Gilles Lagarde ; le sous-préfet Alain Gueydan ; le général Pidoux, commandant de la région de gendarmerie Centre ; le chef d’escadron Faré, commandant de la compagnie de gendarmerie de Romorantin ; le capitaine Amestoy, commandant en second ainsi que le sénateur-maire Jeanny Lorgeoux, la conseillère régionale Karine Gloanec-Morin, les conseillères générales Tania André et Agnès Thibault, les élus des sept communes sur lesquelles interviendront les gendarmes de la brigade territoriale (1) et des habitants, se sont réunis sur le mail des Platanes pour assister à la prise de commandement du capitaine Cazalis, à la tête du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) et celle du lieutenant Barraja, à la tête de la brigade territoriale autonome de Romorantin, installée rue du Four-à-Chaux, dans l’ancien commissariat.

En préambule, le général Pidoux avait assuré la revue des troupes. Puis deux gendarmes, le brigadier-chef Marcou et le gendarme adjoint volontaire Debeaune, se voyaient remettre la médaille de la gendarmerie nationale avec étoile de bronze compte tenu de leur comportement exemplaire en service le 30 mai 2012, alors qu’ils intervenaient sur la commune de Châtillon-sur-Cher.
Une cérémonie qui entérine le déploiement de la gendarmerie sur la ville. En mairie, le sénateur-maire a salué « la transition parfaitement réussie » entre police et gendarmerie. Le préfet Gilles Lagarde, lui, a souligné la « qualité du travail accompli par la police ». Ultime hommage.
A la population désormais de prendre ses marques. Les gendarmes, eux, poursuivent leur travail sur le terrain.

(1) Villeherviers, Loreux, Millançay, Vernou, Veilleins, Courmemin, Mur-de-Sologne.

en bref

COMMÉMORATION Romorantin libérée…

Lundi, en fin de journée, les autorités civiles et militaires, les élus, les anciens combattants ainsi que des habitants ont participé, comme chaque 2 septembre, à la cérémonie de commémoration de libération de la ville de Romorantin-Lanthenay. Des gerbes ont ainsi été déposées au pied du monument aux morts, place du Souvenir-Français.
L’occasion ensuite, en mairie, de rappeler le déroulement des événements de la fin de la Deuxième Guerre mondiale à travers la ville. La libération de la cité s’est opérée « en deux temps », comme l’a rappelé le sénateur-maire Jeanny Lorgeoux. D’abord le 20 août puis le 2 septembre. L’occasion aussi pour l’édile d’évoquer la mémoire de Kléber Loustau, ancien ouvrier de chez Normant devenu chef de réseau de résistants puis sous-préfet à 28 ans, député et enfin secrétaire d’État sous Guy Mollet, notamment.

Vanina Le Gall

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *