Pouvoir d’achat des gendarmes : l’écart se creuse (profondément) entre les sous-off et les officiers !

21-Cour_des_comptes_Paris_entrée-660x330La Cour des comptes (Crédit photo: TouN

Sur la période 2006-2016, le “coût moyen des emplois”  (c’est à dire salaires bruts et primes) a augmenté 7 fois plus vite pour les officiers de gendarmerie (+ 44,1%) que pour les sous-officiers de l’Arme ( + 6,2 %) .

Et comme, sur cette période, l’inflation a été de 12,2%, cela veut dire que le pouvoir d’achat des seconds a baissé, sensiblement, tandis que celui des officiers s’est envolé !

Cette information incroyable figure à la page 2 d’un référé de neuf pages, disponible sur le site de la Cour des comptes.*

( le texte exact de ce paragraphe, extrait du rapport est : “De 2006 à 2016, le coût moyen des emplois hors compte d’affectation spéciale pensions (CAS Pensions), a augmenté de 19,9 % pour les gradés et  gardiens de la paix et de 29,7 % pour les officiers et commissaires”.

Ces évolutions sont à comparer avec….

Lire la suite : L’Essor.org

Lire également : Sénat – Pouvoir d’achat dans la police nationale et la gendarmerie nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.