Pourquoi les « vaccinés » détestent-ils les « non vaccinés » ?

par Jean-Pierre Aussant.

En effet, la question doit être posée. Considérant en toute logique que les vaccinés croient à l’efficacité du vaccin (car sinon comme dirait le Monsieur de Lapalisse, et à moins de relever de la psychiatrie, ils ne se seraient pas fait vacciner…), pourquoi cette haine croissante à l’endroit des non vaccinés ?

La raison en est simple. C’est qu’au commencement de « l’opération corona » la quasi-totalité des personnes affirmait haut et fort : « Non, moi je ne me laisserai pas vacciner ».

Or, au cours du temps, et avec la pression du système allant crescendo en faveur du vaccin obligatoire, de nombreuses couches de la population ont fini par céder (certes, plus ou moins rapidement selon les individus et en fonction de la capacité de chacun à pouvoir résister aux pressions et processus d’intimidation politico-médiatiques).

Bien évidemment ces personnes qui au début et même avec une certaines « grande gueule » juraient sur tous leurs grands dieux qu’elles ne se feraient jamais vacciner, ont fini en changeant subitement d’avis par se renier elles-mêmes. C’est cela qu’elles auraient bien aimé « oublier ». Or, ces satanés « non vaccinés » leur rappellent en permanence qu’il était malgré tout possible de résister, de dire « non » au lavage de cerveau. Les non vaccinés leur renvoient ainsi l’image de leur propre lâcheté. C’est cela qui est pour ces personnes insupportable. C’est que le courage des uns fait ressortir la lâcheté des autres. Il les oblige en quelque sorte à se regarder dans une glace.

Au fond si les « non vaccinés » empêchent les vaccinés de dormir en paix, c’est non pas parce que les vaccinés auraient peur d’attraper la grippe corona (à laquelle ils ne croient souvent pas plus que les non vaccinés), mais parce que les non vaccinés les obligent à se voir tels qu’ils sont, les obligent pour ainsi dire à suffoquer moralement sous le poids de leur docilité et de leur suivisme à l’endroit de la pensée dominante, chose qu’ils auraient bien aimé oublier. C’est qu’à cause des réfractaires aux vaccins qui eux tiennent parole et restent fidèles à leur conviction initiale, les vaccinés se rendent compte, qu’au-delà de leur gesticulation et justification à « deux sous » pour expliquer leur revirement, ils ne sont en réalité que des esclaves, des soumis au système que quelques mois de pression médiatique auront suffi à écraser.

Cette prise de consciente « forcée » des esclaves est la raison essentielle qui explique cette haine à l’endroit des « non vaccinés ».

Source : Reseau International

Répondre à SPQR Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.