Policiers tués sur le périphérique parisien : 15 ans de prison pour le chauffard

7637961_7823de76-3405-11e8-86fd-cfa8bca81cbb-1_1000x625Malaminne Traoré, 27 ans, a été condamné ce vendredi par la Cour d’assises du Val-de-Marne à 15 ans de prison. Il était jugé en appel pour violences volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner. LP

Malamine Traoré, 27 ans, était jugé en appel depuis le 22 mars devant la Cour d’assises du Val-de-Marne.

Le 21 février 2013, il avait foncé sur le véhicule de policiers à plus de 160 km/h sur le périphérique à Paris alors qu’il était ivre et n’avait pas de permis. Il avait tué deux policiers, grièvement blessé un troisième.

Malaminne Traoré, 27 ans, a été condamné ce vendredi par la Cour d’assises du Val-de-Marne à une peine de 15 ans de réclusion, assortie d’une peine de sûreté de 10 ans. Il était jugé en appel depuis le 22 mars, après avoir été condamné en première instance à 12 ans de prison. Le parquet comme la défense avaient fait appel.

Ce jeudi, à Créteil, l’avocat général Philippe Courroye avait réclamé 20 ans de prison, la peine maximale encourue par l’accusé, qui était jugé pour « violences volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

 

1,4 g d’alcool dans le sang et pas de permis

Boris Voelckel et Cyril Genest étaient tous deux policiers au sein de la Brigade anticriminalité nord de Paris. Ils avaient 32 et 40 ans. Il était 6 heures du matin le 21 février 2013, porte de la Chapelle (XVIIIe), lorsque leur voiture avait été violemment heurtée par Malaminne Traoré, qui sortait de discothèque. Il avait 1,4 g d’alcool dans le sang, et pas de permis.

Poursuivi par les forces de l’ordre, il avait évité deux voitures de police. Mais pas la troisième, positionnée en amont pour ralentir la circulation. Un troisième policier, grièvement blessé, avait passé plus de trois mois à l’hôpital.

 

policiers de la Bac nuit tues

Une stèle en hommage à Boris Voelckel et Cyril Genest, les deux policiers tués sur le périphérique le 21 février 2013. DR À l’audience, l’un des avocats de Malaminne Traoré, Yassine Bouzrou, a estimé que « le comportement inadmissible, irresponsable » du chauffard était « volontaire » mais que « l’acte de percuter cette voiture » ne l’avait pas été.

Multirécidiviste, Malaminne Traoré totalisait déjà dix condamnations dont sept pour conduite sans permis, plusieurs fois en état d’ivresse. Le 21 février 2013, des expertises avaient démontré qu’il n’avait jamais retiré son pied de l’accélérateur.

Source : Le Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.