Police – gendarmerie : Valls redéploie ses forces

Manuel Valls a fait de la pédagogie.

Manuel Valls a fait de la pédagogie. – (Photo NR, Jérôme Dutac)

L’annonce du « redéploiement » de policiers et de gendarmes, en janvier, avait provoqué un malaise dans les 23 communes concernées de Loir-et-Cher. Jeudi, en inaugurant le remplacement du commissariat de Romorantin, 17.000 habitants, par une brigade de gendarmerie, et le basculement en zone police de Vineuil, deuxième ville de l’agglomération blésoise, le ministre de l’Intérieur a tout fait pour rassurer.

Il s’agit simplement, dans « un contexte de budget restreint », de « rationaliser les zones de compétences ». Les élus des communes qui ont, à l’image du maire de Romorantin, Jeanny Lorgeoux, négocié point par point cette transition « irrévocable », sont assurés que « rien n’a été concédé en matière d’accueil des victimes, d’occupation de la voie publique, de délais d’intervention, de nombre d’officiers de police judiciaire ou de capacité de mobilisation en cas d’événement particulier ».

“ Cohérence territoriale ”

Même si, comme le pointaient une poignée de manifestants venus accueillir le ministre, le nombre de gendarmes remplaçant les policiers n’est pas compensé poste à poste en terme d’effectif, « la cohérence d’action territoriale » devrait permettre de gagner en efficacité, assure Manuel Valls.
Au-delà d’un réajustement suivant les évolutions des territoires, comme lors des mouvements initiés par Nicolas Sarkozy cette dernière décennie, ce redéploiement devrait permettre de dégager des effectifs pour les zones de sécurité prioritaires (ZSP), instaurée par Manuel Valls.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *