Police et gendarmerie, accro au taser et au flashball !

Taser et flash-ball dans le viseur du Défenseur des droits.

Le Défenseur des droits, Dominique Baudis, a croisé les chiffres pour se rendre compte que l’usage du taser par la police et par la gendarmerie a fortement augmenté depuis un an et demi. Ces résultats font état d’une hausse de 26% par la police, et de 30% par la gendarmerie mais prennent également en compte les autres armes non-létales : qui ne sont pas susceptibles d’entraîner la mort dans le cadre d’une utilisation “normale”. Dans ce contexte, l’utilisation du flashball “LBD 40X46” qui est une version à plus longue portée, a quant à elle augmenté dans des proportions très importantes dans les services de police : +107% de munitions utilisées fin 2011 et +52% fin 2012. On trouve ça plutôt inquiétant chez melty.fr, puisque ces armes sont loin d’être inoffensives. Mais c’est plus dans la méthode que dans la technique que le Défenseur des droits alerte les autorités. Selon ses résultats, le nombre d’usages en mode “contact” a bondi de 48% alors que ces armes étaient auparavant utilisées pour dissuader ou avertir (tir de sommation). Ces chiffres ont été analysé alors que trois plaintes ont été déposées rien qu’en 2010 par des plaignants ayant perdu l’usage total ou partiel d’un œil…

Lire la suite et Vidéos : Melty.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *