Ploërmel.Policiers et gendarmes surveillent les maisons des vacanciers

Avec l’Opération tranquillité vacances, les gendarmes et les policiers municipaux de Ploërmel sont à pied d’œuvre tout l’été pour vérifier et observer les logements des vacanciers qui en font la demande.

Partir serein

Mise en place toute l’année, l’Opération tranquillité vacances fonctionne à plein régime pendant l’été. Ce service, assuré par la brigade de gendarmerie et la police municipale de Ploërmel, permet de prévenir les cambriolages pendant l’absence des particuliers qui le souhaitent. Ce service gratuit est en pleine expansion. De juin 2015 à juin 2016, 107 demandes ont été effectuées auprès de la brigade de Ploërmel. Ce chiffre est passé à 132 entre juin 2016 et juin 2017. La police municipale recense en moyenne une cinquantaine de demandes par an.

Le gendarme Olivier Geraud vérifie la porte de service.
Le gendarme Olivier Geraud vérifie la porte de service. | Mélanie Becognee

 

Le major Thierry Le Gaillard, commandant de brigade, l’élu délégué à la sécurité et à la prévention Jean-Clude jumel et le chef de la police municipale Nicolas Rivalan.
Le major Thierry Le Gaillard, commandant de brigade, l’élu délégué à la sécurité et à la prévention Jean-Clude jumel et le chef de la police municipale Nicolas Rivalan. | Mélanie Becognee

Faire une demande

« La démarche est simple, assure le major Thierry Le Gaillard, commandant de la brigade de Ploërmel. Il suffit de se déplacer à la gendarmerie ou à la police municipale de son lieu de résidence. » Le formulaire de la gendarmerie est téléchargeable sur le site www.morbihan.gouv.fr Une fois la demande faite, les informations seront rentrées dans la base de données et des patrouilles sont effectuées en l’absence des occupants.

Grâce au jour qui a été laissé, le gendarme Lionel Le Paih Auffret et le brigadier Jonas Orvoen ouvrent le volet roulant de cette maison sans difficulté.
Grâce au jour qui a été laissé, le gendarme Lionel Le Paih Auffret et le brigadier Jonas Orvoen ouvrent le volet roulant de cette maison sans difficulté. | Mélanie Becognee

Main dans la main

Police municipale et brigade travaillent ensemble. « Nous mettons en commun nos informations par échange de fichiers », indique Nicolas Rivalan, le chef de la police municipale. Mais pas question de se communiquer des heures ou des jours de passage. L’objectif est bien, que les uns et les autres, effectuent des contrôles aléatoires.

Le brigadier Jonas Orvoen vérifie les baies vitrées pendant que le gendarme Olivier Geraud garde l’œil ouvert.
Le brigadier Jonas Orvoen vérifie les baies vitrées pendant que le gendarme Olivier Geraud garde l’œil ouvert. | Mélanie Becognee

De bonnes pratiques

« Cette opération vient en complément des bonnes relations de voisinage, ajoute le major. La première chose à faire quand on part est de prévenir ses voisins. » Police et gendarmerie sont unanimes sur les gestes à opérer. « Il faut éviter de laisser la boîte aux lettres déborder, bien fermer toutes les fenêtres et baies vitrées, sans oublier les volets », ajoute le chef de la police municipale. Et pour réseaux sociaux ? Silence radio ! On évite d’alerter tout le monde de son absence. « Ce dispositif ne constitue pas pour autant une garantie de sécurité absolue. Il appartient à chacun de prendre ces mesures préventives », explique l’élu Jean-Claude Jumel en charge de la sécurité et de la prévention.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.