Peut-on tout organiser aux Ateliers des Capucins ?

BST_DSC-0119.JPG_s.jezequelLes Ateliers des Capucins, qui attirent les rouleurs en tous genres, sont soumis aux contraintes réglementaires des établissements recevant du public. On ne peut pas tout y organiser spontanément.

Les Ateliers des Capucins font-ils partie de l’espace public, au même titre que la place de la Liberté ? Retour sur la mésaventure de la Liste citoyenne, chassée de la place des Machines, mercredi après-midi.

La liste citoyenne avait l’intention d’effectuer le tirage au sort de ses candidats, place de la Liberté, mercredi après-midi. Mais la météo en a décidé autrement. Repli de dernière minute vers les Capucins. La petite délégation arrivait avec une table et de quoi sonoriser l’acte définitif de la fondation de leur liste. Avec l’intention de marquer le coup et de continuer à faire parler d’eux. Sauf qu’à leur arrivée, le personnel des Ateliers des Capucins les empêchait de mener à bien leur initiative citoyenne.

Espace public sous conditions

« Il aurait fallu prévenir 24 à 48 heures à l’avance », précise Alain Lelièvre, le directeur du site. « C’est surtout la sonorisation de la manifestation qui a posé problème dans un espace qui mêle les publics et les activités diverses ». « Nous avions l’intention de sonoriser l’événement pour lui donner plus de force », confirme Vincent Garcia, septième sur la Liste citoyenne.

À lire sur le sujetLa Liste citoyenne a sa tête

Sur la place de la Liberté, espace public par excellence à Brest, la sonorisation de la manifestation n’aurait posé aucun problème. Alors, les Ateliers des Capucins sont-ils réellement un espace public ? « Oui », répond sans sourciller Alain Lelièvre, « avec les contraintes d’un établissement recevant du public (ERP), ajoute-t-il. Un certain nombre d’obligations réglementaires quant à la sécurité des lieux et l’utilisation de cet espace public est appliqué. Les activités spontanées, comme le chant, la danse, le roller ou encore le skate, sont tolérées sans demande préalable.

Jadot sans autorisation

Après avoir été invités à sortir de l’espace couvert, les porteurs de la Liste citoyenne ont suspecté les contours d’une discrimination politique, le site étant géré par une société publique locale à deux actionnaires, la Ville et la Métropole. Discrimination réfutée par le directeur de site. « Nous demandons simplement d’être informés pour la tenue de manifestations de ce genre. Le caractère politique de l’activité ne pose pas de problème, à partir du moment où elle ne génère pas de troubles ni de gêne pour les autres utilisateurs », assure-t-il.

La venue de l’écologiste Yannick Jadot, jeudi après-midi aux Ateliers des Capucins, afin de soutenir la liste municipale de Ronan Pichon, n’a pourtant fait l’objet d’aucune demande particulière. « Nous l’avons découvert dans la presse ce matin », concède le directeur du site. « Mais elle ne pose aucun problème parce qu’il ne s’agit pas d’un meeting ou d’une prise de parole avec sonorisation de l’intervention. C’est un homme politique qui intervient dans la rue, comme dans tout espace public », tranche le directeur.

Source : Le Télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.