Passation de pouvoirs chez les retraités de la gendarmerie

Jean-Marie Leroy, devenu très occupé à Paris, a passé la main dimanche, à Gérard Durand, à la tête de la Fédération nationale des retraités de la gendarmerie.

Après l'assemblée générale, l'ancien président de la FRNG de la Somme, Jean-Marie Leroy, Christian Manable, Jacques Masset et le commandant de la région de gendarmerie de Picardie, Marc Betton, ont déposé une gerbe de fleurs.

Après l’assemblée générale, l’ancien président de la FRNG de la Somme, Jean-Marie Leroy, Christian Manable, Jacques Masset et le commandant de la région de gendarmerie de Picardie, Marc Betton, ont déposé une gerbe de fleurs.

Dimanche la salle des fêtes de Rainneville était comble pour l’assemblée générale de la section samarienne de la Fédération nationale des retraités de la gendarmerie (FNRG), clôturée par un dépôt de gerbe au monument aux morts.

Durant cet événement, l’ancien président de l’association, Jean-Marie Leroy, a passé la main à Gérard Durand. Une assemblée au cours de laquelle étaient présents Christian Manable, président du conseil général, Jacques Masset, maire de Rainneville, le général Marc Betton, commandant de la région de gendarmerie de Picardie et le colonel Erwann Ropars, commandant du groupement de gendarmerie départementale de la Somme.

« Une machine

qui tourne bien »

Tout un symbole, pour cette association dont l’un des objectifs est de maintenir un lien entre les gendarmes actifs et ceux à la retraite. Au poste de président de la FRNG de la Somme depuis trois ans, Jean-Marie Leroy a mis fin à son mandat à cause de « difficultés d’emploi du temps » entre son ancienne et sa nouvelle fonction. En effet, depuis septembre 2012, il occupe à Paris, le poste d’adjoint au chef du centre ministériel de veille opérationnelle et d’alerte, attaché au ministère de l’égalité des territoires et du logement, et à celui de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.

Son successeur, quant à lui, a terminé sa carrière en tant que capitaine de gendarmerie dans l’Oise, en décembre 2010. Il compte dès à présent « travailler avec le bureau de l’association pour fixer les prochains objectifs », tout en indiquant que la section de la Somme « est une machine qui tourne déjà très bien ».

Cette assemblée générale fut aussi une occasion pour les élus et gradés présents de souligner le travail en commun réalisé au cours de l’année 2012. Ainsi, le général Betton a remercié le conseil général pour « l’effort financier effectué » dans le domaine du social, notamment avec la création de cinq postes d’assistantes sociales. Et à Christian Manable d’insister sur « la complémentarité » des actions du conseil et de celles des brigades de gendarmerie.

Actifs comme retraités, tous avaient sur les lèvres la récente nomination du général Denis Favier, à la tête de la maréchaussée, satisfaits qu’elle soit dirigée par un gendarme.

Ensuite, Marc et Jacqueline Merlier, ainsi que Léon Mouledou, tous les trois dans l’association depuis sa création en 1987, ont reçu respectivement les médailles d’or et celle d’argent de la FRNG, distinction décernée pour leur investissement dans cet organisme.

« Un honneur », mais aussi une « surprise » pour Jacqueline Merlier, « fière d’avoir été femme de gendarme et bénévole pour la gendarmerie ». L’assemblée générale s’est terminée sur un dépôt de fleurs devant le monument aux morts du village puis par un repas et une après-midi dansante à la salle de fêtes.

De notre correspondant

JULIEN PRUVOST

Source : Courrier Picard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *