Parc à huîtres. Les gendarmes sur le qui-vive

À l’approche de Noël, les parcs ostréicoles du Bélon sont placés sous étroite surveillance. Comme tous les ans, les gendarmes procéderont à des rondes nocturnes afin de prévenir d’éventuels vols.

Les voleurs d’huîtres n’ont qu’à bien se tenir. Tous les ans, à la même période, des petits malins n’hésitent pas à s’aventurer dans les parcs ostréicoles de la région pour chiper de quoi garnir leurs plateaux de fruits de mer pour le repas de Noël. Un phénomène qui a poussé la gendarmerie à mettre les bouchées doubles, depuis une dizaine d’années, pour éradiquer ce phénomène. Le coup de feu de Noël « Notre rôle est de protéger les acteurs économiques du Finistère, et plus particulièrement ceux dont les fêtes de fin d’année génèrent une grande partie de leur chiffre d’affaires annuel », souligne le colonel Richard Pégourié, commandant du groupement de gendarmerie départementale. Depuis plusieurs jours, les cinq entreprises ostréicoles installées sur la rivière du Bélon ont augmenté l…

Source : Le Télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.