Pamiers. Gendarmerie : cap sur la retraite pour le commandant Ausset

Le commandant Ausset a offert son képi à Hélène Caplat./Photo DDM

Le commandant Ausset a offert son képi à Hélène Caplat./Photo DDM

Le commandant Jean Ausset, patron de la compagnie de gendarmerie de Pamiers tire sa révérence. Après 36 ans et 15 jours de service il a terminé dimanche sa carrière de gendarme, pour lever le rideau d’une vie nouvelle, retraité de l’arme mais pas de la moto, car voilà venue l’heure d’un nouveau départ. Jean Ausset avait invité largement son entourage à célébrer cette retraite, et il est venu tellement de monde qu’il a même eu peur que le buffet vienne à manquer. C’est dire finalement si depuis 2008 qu’il a pris son poste à Pamiers il a su y nouer des relations et des amitiés. Lesquelles d’ailleurs ont chaleureusement salué cette retraite, tout en regrettant de voir partir une relation de travail où la rigueur du service n’effaçait jamais l’esprit de convivialité et un grand sens humain. C’est d’ailleurs à souligner, l’amitié qui s’est construite entre le commandant Ausset et le commandant Authié de la police a renvoyé aux notes historiques la traditionnelle «guéguerre» entre police et gendarmerie. Et Hélène Caplat, le sous-préfet, qui a vécu ce rapprochement, l’a particulièrement salué dans son intervention. C’est avec beaucoup d’humour que Jean Ausset a fait ses adieux à une carrière qu’il a trouvée passionnante, et dont les épreuves, le rythme, n’ont jamais affecté l’attachement qu’il y a accordé. «C’est curieux, je suis venu un peu par hasard à la gendarmerie, grâce d’ailleurs à mon beau-père, qui était gendarme. Et j’ai beaucoup aimé ce métier, je me suis d’ailleurs toujours senti investi d’une sorte de mission !» Trente-six ans, un mariage, trois filles et six petits-enfants plus tard, Jean Ausset «conclut» donc. La moto, sa passion de toujours qu’il partage avec son épouse l’attend. Pourquoi pas la mythique route 66 pour inaugurer ce nouveau chapitre, l’âge de la retraite.

Source  : La Dépêche.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *