Oui, une chanson peut changer le monde.

Les confidences de mon petit doigt gauche

Introduction

Chers nouveaux lecteurs, bonjour. Permettez-moi, en quelques lignes, de « planter le décor ». Pour les plus anciens, vous pouvez passer directement au paragraphe suivant.

Je vous offre l’ensemble de mes billets, pour aiguiser votre curiosité, élargir l’étendue de vos réflexions et ainsi augmenter le « champ des possibles », concernant votre patrimoine, aussi bien spirituel que matériel.

Étant parfaitement conscient que les avis et positions que j’exprime dans mes billets sont l’expression de ma vérité, je vous donne l’accès à mes diverses sources d’informations, afin que vous soyez en mesure d’avoir une appréciation éventuellement différente de la mienne et ainsi construire VOTRE vérité. La seule qui vaille à mes yeux.

Je vais maintenant vous faire une confidence « surprenante » : mon petit doigt gauche me parle. Il faut vous préciser que je suis gaucher et fier de l’être, comme entre autres :  Léonard de Vinci, Michel-Ange, Ludwig van Beethoven… Excusez du peu.

Comme tous les parents le savent… un petit doigt, ça chuchote à l’oreille des parents … les bêtises que font les petits enfants pas toujours très sages. Eh bien, mon petit doigt gauche me « parle » et je dois reconnaitre qu’il est doté d’une certaine clairsentience qui ne cesse de me surprendre.

Une dernière précision, je le surnomme affectueusement « Madri » … en rrroulant le R, comme les Espagnols savent le faire… ainsi que les Sarthois (mon épouse est sarthoise, mais elle ne rrroule plus les R depuis longtemps).

C’est sur le conseil insistant, mais toujours bienveillant de mon ami Madri que le mercredi 14 avril 2021, je publie mon premier billet « vidéo flashmob ».  Je vous rappelle que ce néologisme désigne le rassemblement éclair d’un groupe de personnes en un lieu généralement public, afin d’y réaliser une action dont la forme (chant, danse, musique …) a été convenue au préalable sur Internet. Les personnes se séparent ensuite rapidement.

Depuis cette date, chaque mercredi, j’ai plaisir à partager avec vous un flashmob dans des lieux différents. Oui, je sais qu’aujourd’hui nous sommes lundi, mais… il y a une bonne raison au fait que je publie ce jour le flashmob de la semaine. Madri me réclame le clavier avec une telle énergie positive, que je le lui cède sans tarder.

Coucou, les amis, c’est moi Madri . Merci, cher Hubert, de me donner l’occasion de partager mon enthousiasme avec tes lecteurs. En effet, il y a matière et j’en suis tout content . Nous savons tous le pouvoir des mots et aussi des notes de musiques. Lorsque les mots sont teintés d’altruisme, leurs vibrations sont capables de révéler le meilleur de toutes les personnes qui les accueillent simplement, naturellement, sans à priori.

Quant aux pouvoirs de la musique, ils sont innombrables. Parmi les récits bibliques, l’Ancien Testament (Josué 6 :1-27) rapporte comment fu conquise la ville de Jéricho :

« Le peuple poussa des cris et les prêtres sonnèrent de la trompette. Lorsque le peuple entendit le son de la trompette, il poussa de grands cris et la muraille s’écroula. Le peuple monta dans la ville, chacun devant soi ».

Actuellement, une musique et des mots sont en train de créer un véritable égrégore empreint d’humanisme : la chanson « Danser encore ». En voici la version originale officielle. N’oubliez pas de cliquer sur l’icône « Sous-titres » avant de lancer la vidéo.

C’est « l’histoire d’un mec » qui s’appelle Kaddour HADADI. Plus connu sous son nom d’artiste HK, il est né en 1976 à Roubaix. Auteur, compositeur, chanteur, écrivain, il crée le groupe de musique populaire « HK et les Saltimbanks ».

Cet artiste complet répète un spectacle avec son groupe à Avignon lorsqu’il apprend que, dans le cadre du deuxième confinement, celui-ci est supprimé, car jugé « non essentiel ». C’est alors que lui vient l’idée de créer la chanson « Danser encore ».

Elle est enregistrée en direct le 11 décembre 2020 dans les rues d’Avignon, et publiée ce jour-là sur les réseaux sociaux, en guise de protestation face aux mesures sanitaires prises par le gouvernement. Elle fait l’objet d’un premier « flashmob » à Paris le 4 mars 2021 à la gare de l’est.

Depuis, elle est devenue la chanson de ralliement des protestations pacifiques et festives contre les mesures abracadabrantesques des différents gouvernements.

Que ce soit à La Rochelle le 21 mars, ou bien au jardin du Luxembourg, derrière le Sénat le 1er mai. À Bayonne, le 24 avril. À nouveau gare de l’est à Paris le 8 avril 2021. À la chapelle en Vercors le 1er avril. À Marseille, le 13 avril. Au jardin des plantes à Paris…

J’arrête là cette liste qui va continuer de s’allonger au fil des jours et l’emporter sur le climat de peur pourtant si savamment orchestré à ce jour. Il est temps pour moi de repasser le clavier « au patron » !!!

Merci cher Madri de nous avoir ainsi communiqué ton enthousiasme, oh combien justifié. Un texte plein de bon sens, une musique entrainante et facile à retenir. Un état d’esprit festif et non violent, voilà tous les ingrédients qui vont continuer de mobiliser les foules et contre lesquels les différents pouvoirs en place ne pourront pas agir à leur guise pour le faire cesser. Ce pourrait bien être « la revanche des vrais gilets jaunes », pas des « infiltrés et des récupérés », celle des purs.

Il est intéressant de noter la tonalité des « serviles merdias » qui sont très embarrassés de ne pouvoir condamner, ex abrupto, cette prolifération de mouvements populaires spontanés.

Et ce, d’autant moins que le mouvement s’internationalise. À Madrid, le 3 mai. À Bologne, le 25 avril et encore le 2 mai. À la gare Centrale de Bruxelles le 1er mai ou encore à Arnhem en Hollande le 9 mai. En Hollande toujours, à Amsterdam le 5 mai et à Breda le 4 mai. Dans le sud de l’Italie à Lecce le 5 mai. Nos cousins du Canada ne sont pas en reste, à Montréal le 1er mai… même nos voisins allemands sont de la fête à Hambourg le 23 avril et à Munich le 1er mai. Et les Suisses à Bâle le 28 avril…

Chers lecteurs, vous voyez bien qu’il est des raisons d’espérer en l’Humain. Cette « guerre » sera gagnée, pour peu que chacun de nous « s’y colle ».

« Tout au long de l’histoire de l’humanité, il y a eu des meurtriers et des tyrans.

Bien qu’il puisse sembler momentanément qu’ils aient le dessus, ils sont toujours tombés ».

(Mahatma Gandhi)

Chers lecteurs, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.