Nouvelles forces vives à la gendarmerie

Plusieurs officiers viennent de rejoindre le groupement de gendarmerie de la Somme dirigé par le lieutenant-colonel Ropars. Expérimentés, ils ont chacun leur spécificité.

De gauche à droite, le lieutenant Loiron (chef du CORG), le lieutenant Cardonnel (chef de la section des systèmes d'information et de communication), le lieutenant-colonel Prunier (commandant en second), le commandant Leblanc (chef d'escadron) et le capitaine Simpère (officier-adjoint renseignement).

Après une année 2012 particulièrement mouvementée sur le front de la sécurité (délits routiers, délinquance rurale, émeutes à Amiens-nord…), le groupement de gendarmerie de la Somme se réorganise avec l’arrivée de plusieurs officiers à des postes stratégiques parfois vacants.

Des arrivées appréciées par le lieutenant-colonel Erwann Ropars. Le commandant du groupement ne le dit pas mais il a bien souvent dû se démultiplier pour faire fonctionner la machine militaire. Une machine ou plutôt une institution qui a en charge 97 % d’un territoire comptant près de 600 000 habitants.

Bonne nouvelle donc avec l’arrivée de forces vives qui compléteront l’état-major. Après avoir servi dans les Deux-Sèvres, le lieutenant-colonel Christian Prunier a rejoint le groupement de la Somme jeudi où il occupe désormais le poste de commandant en second en lieu et place du commandant Raoul. « C’est une fonction que je connais bien même si j’arrive dans un département qui a sa spécificité. À moi de m‘adapter et d’être réactif face aux événements », souligne-t-il.

Autre nouveau visage, celui du commandant Patrick Leblanc, 31 ans de services. Un homme d’expérience qui dirigera l’escadron après avoir passé quatre ans à Bernay en Haute-Normandie. Il succède au lieutenant-colonel Dupont. Ancien commandant de compagnie et officier-adjoint commandement (OAC), il aura pour mission principale de coordonner les différents services, de contrôler les unités, etc. Un rôle clé. Sans oublier les missions de partenariat et de prévention avec la SNCF, le conseil général… « C’est un travail important, assez complet et diversifié. Ce poste me permet d’avoir une vision d’ensemble du groupement et de connaître les contraintes. » Le commandant n’arrive pas en terrain inconnu puisqu’il a occupé le poste de chef de bureau en Picardie de 2005 à 2009.

Expériences et complémentarités

Le capitaine Jean-Michel Simpère connaît lui aussi la région et particulièrement Ailly-le-Haut-Clocher, où il a fait une partie de sa carrière. Officier-adjoint renseignement, il remplace le capitaine Kawecki au sein de la cellule renseignements. « J’arrive de la brigade de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) après un passage à la brigade de Paris-Exelmans ».
Lui aussi peut se targuer d’avoir bourlingué en ayant notamment commandé une brigade. Son retour dans la Somme ? « Un nouveau challenge », sourit-il.

Dernières arrivées, celles des lieutenants Pierre Cardonnel et Stéphane Loiron qui remplacent respectivement le major Jung et le capitaine Calon. Le premier, en provenance de Poitiers (Vienne), devient chef de la section des Systèmes d’information et de communication (SIC), le second qui débarque de Mayotte, dans l’archipel des Comores, est affecté au Centre d’opérations et de renseignement de la gendarmerie (CORG).

Le lieutenant Cardonnel et son équipe devront veiller au bon fonctionnement des réseaux en tout genre (transmissions, radars, téléphonie…). « On a un rôle de soutien essentiel pour les unités », souligne le lieutenant Cardonnel qui a un solide vécu : il a notamment participé à la sécurisation des liaisons lors la tempête de 1999 dans la Creuse.

Le lieutenant Loiron qui « a troqué les coraux de Mayotte pour les hortillonnages » se rendra souvent sur le terrain aux côtés des unités à travers le CORG. Afin de « participer aux actions de la gestion opérationnelle des événements, transmettre les informations nécessaires aux patrouilles… »

BAKHTI ZOUAD

Source : Le Courrier Picard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *