Nouvelles arrivées à la gendarmerie

L'adjudant Rafik Garbit, le gendarme Rémy Hirat et le major Jean-François Rolland sont arrivés cet été./ Photo DDM, J.P.
L’adjudant Rafik Garbit, le gendarme Rémy Hirat et le major Jean-François Rolland sont arrivés cet été./ Photo DDM, J.P.

Les effectifs de la gendarmerie de Moissac se sont renforcés cet été. Depuis le mois de mai, cinq nouvelles recrues sont arrivées dans la cité uvale portant à 22 le nombre de gendarmes. Cinq militaires de tous grades et de toutes régions qui auront à cœur de veiller sur la sécurité des habitants, en particulier à Moissac et dans les environs de Castelsarrasin. Le major Jean-François Rolland travaillait précédemment dans le Lot, vers Souliac. Il a passé cinq ans de sa vie là-bas et est arrivé à Moissac le 1er juillet. Né en région parisienne, en 26 ans de carrière, le gendarme a sillonné la France. Après des études de peintre en bâtiment, il découvre l’armée à l’occasion de son service militaire. Une révélation. «Ça m’a plu, j’ai décidé de rester». Ce qui lui plaît dans ce métier ? «L’absence de routine et le fait de ne pas faire le métier de M. tout le monde. Même 26 ans après, je ne changerais pas de métier», sourit l’homme. L’adjudant Rafik Garbi en a vu du pays lui aussi. En 15 ans de métier, il a travaillé dans le Tarn, les Pyrénées Atlantiques, ainsi qu’en région parisienne. Ce qu’il apprécie par-dessus tout dans son métier de gendarme, ce sont les enquêtes, le côté judiciaire. Même s’il a débuté récemment, Rémy Hirat approuve. Originaire de Limoges, le jeune homme était gendarme adjoint volontaire pendant deux ans, une façon de découvrir le métier et de passer le concours avec plus de facilité. Il est arrivé le 1er juillet à Moissac. «Je ne connaissais pas du tout, mais la région me plaît», indique-t-il. L’adjudant-chef Francis Jourdain et Audrey Bisio, absents lors de notre venue, viennent compléter l’équipe des nouveaux venus. Sur le plan de la délinquance, à Moissac, l’été a été relativement calme selon les gendarmes. Ils ont surtout eu à gérer des cambriolages, «de façon éparse». «Les gens sont plus méfiants qu’avant», assure le capitaine Rémi Ruiz.

Ajoutons que deux nouveaux gendarmes arriveront au sein de la brigade de Valence-d’Agen à partir du 16 septembre. Par ailleurs, le nouveau commandant de la brigade de Castelsarrasin arrive la semaine prochaine.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.