Nouvel emplacement pour la gendarmerie

Nouvel emplacement pour la gendarmerie
La nouvellement nommée Association des maires du Pays de Guîtres a rassemblé samedi les 13 maires concernés. ©

Photo J. G.

Le Département, l’école et la gendarmerie étaient au menu des débats entre les 13 maires de l’ex-canton de Guîtres, samedi matin. James Seynat, maire de Maransin, président de l’association des maires a accueilli ses collègues et les invités en proposant un changement de dénomination du nom de l’association. Après la disparition des anciens cantons, suite au nouveau découpage , cette dernière s’appellera désormais Association des maires du Pays de Guîtres. Reste à faire confirmer par la préfecture.

C’est François Coux, directeur académique des services de l’Éducation nationale qui a eu la parole le premier pour expliquer les réformes en cours, notamment celle des collèges.

Il soulignait l’importance du travail réalisé avec les élus, souhaitant davantage de collaboration avec les familles. Parmi les sujets abordés : lutte contre les inégalités, meilleur apprentissage de l’enseignement et soutien aux écoles en difficulté ont été abordés.

En ce qui concerne l’enseignement de l’allemand ou de l’espagnol, si l’une ou l’autre de ces langues est déjà enseignée au premier degré, il y aura une continuité progressive au second degré… à condition que l’effectif soit suffisant.

En ce qui concerne la relocalisation de la gendarmerie, qui fait débat depuis plusieurs mois, Francis Péjean, maire de Guîtres a présenté le projet, déjà bien engagé.

Un terrain de 5000 m2

La construction se situera sur un terrain de 5000 m² appartenant à la commune de Guîtres. Le porteur de projet retenu est l’office départemental Gironde habitat. Il reste à régler le financement de l’accès à cette parcelle par la RD 910 (tourne à gauche). Gérard César, qui est intervenu au titre de l’association des maires de Gironde, a assuré de son soutien à ce projet.

Michèle Lacoste et Alain Marois, les conseillers départementaux sont venus expliquer leurs modalités de travail en binôme suite à leur élection au Conseil départemental. Le mot de la fin est revenu à Marcel Berthomé, président du Pays Libournais, qui remarquait : « C’est la 1re fois depuis que je suis président du Pays qu’une collectivité territoriale m’invite. Cela prouve réellement que le Pays est en marge des institutions de ce territoire».

Source : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.