Nouveaux gendarmes à la brigade locale

Pampelonne (81)

Les deux nouveaux gendarmes dans les locaux de la brigade.
Les deux nouveaux gendarmes dans les locaux de la brigade.

Deux arrivées à la brigade de gendarmerie de Pampelonne : il s’agit de Delphine Bertolo, 26 ans et Jaison Bour, 21 ans, qui servent aux côtés du commandant de brigade, l’adjudant Thierry Baïsse. «J’avais toujours voulu faire gendarme afin de m’épanouir dans ce métier, parce que j’éprouvais le besoin de ne pas être dans la routine et de bouger, en alternant le bureau et le terrain» explique Delphine Bertolo, titulaire d’un BTS en gestion PME-PMI et ex employée de banque.

À sa sortie de l’école de gendarmerie de Montluçon, en juin 2011, elle est affectée dans les Alpes de Haute Provence durant trois ans, puis réussit le concours de sous-officier. Delphine retourne à l’école de gendarmerie de Montluçon où sa formation est validée le 27 février 2015.

Après un baccalauréat ES et des études à la faculté de sports de Nancy, Jaison Bour entre en novembre 2014 à l’école de gendarmerie de Tulle, d’où il en sort, en février 2014 avec le grade de gendarme adjoint volontaire avec la qualité d’agent de police judiciaire. «J’aime bien le monde militaire et surtout être en contact avec la population» précise Jaison Bour. Il envisage de suivre le même cursus que sa collègue Delphine Bertolo, à savoir le concours de sous-officier. Deux recrues de choix et de qualité pour la brigade de gendarmerie de Pampelonne, qui mettent en avant les valeurs traditionnelles du métier de gendarme : rigueur et discipline, respect des règles militaires,contact avec les citoyens et la population. Ils ont rejoint une brigade parfaitement et totalement intégrée dans la population rurale, grâce à l’action déterminante de l’adjudant Thierry Baïsse, gendarme à Pampelonne depuis de très longues années. La brigade de Pampelonne est complétée par le maréchal des logis chef Laurent Garrigues et les gendarmes Thierry Dalbies et Philippe Dubuis. «Ici, on salue le gendarme et on lui dit bonjour» soulignent d’une même voix Delphine Bertolo et Jaison Bour.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.