“Nous sommes traitées pareil que les hommes”: quatre femmes gendarmes nous racontent leur métier

39203635De gauche à droite : le major Loreta Coralli, le gendarme Cynthia Lauhea, le commandant Virginie Massot et le commandant Lydia Windstein. Photo Franck Fernandes

Dans le cadre de la journée de la femme, rencontre avec quatre militaires des Alpes-Maritimes. Sans tabou, elles livrent leur quotidien, leurs difficultés et surtout leur passion

Le gendarme Cynthia Lauhea, le commandant Virginie Massot, le commandant Lydia Windstein et le major Loreta Coralli sont militaires. Elles occupent un poste en gendarmerie, dans les Alpes-Maritimes, à part égale avec les hommes.

Du caractère, elles en ont. De la douceur aussi. Elles ont surtout plein d’histoires à raconter. Intarissables sur ce métier-passion. Nous les avons rencontrées hier.

Elles ont accepté d’évoquer tous les thèmes, sans tabou. Femmes et militaires, elles en profitent pour faire tomber des idées préconçues. Hommes ou femmes gendarmes, est-ce différent?

Hommes ou femmes gendarmes, est-ce différent?

Pour le lieutenant Lydia Windstein, 43 ans, commandant la communauté de brigades de La Trinité, les femmes sont avant tout des militaires comme les autres.

“Cela ne change rien, nous sommes traitées pareil que les hommes.”

D’ailleurs, elles estiment toutes qu’en matière de commandement, elles jouent à jeu égal.

“Ce n’est pas parce que nous sommes des femmes que nous maternons notre personnel ou que nous sommes des marâtres.”

Le major Loreta Coralli, commandant la brigade de Puget-Théniers trouve cette jolie…

Lire la suite : Nice Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *