Notre-Dame-des-Landes Une « bombe artisanale » et plusieurs gendarmes blessés

Capture d’écran 2018-04-15 à 21.59.47

« Environ 4 000 personnes » ont pris part à la manifestation organisée aujourd’hui à Notre-Dame-Des-Landes, « dont 3 300 venaient de l’extérieur », selon un communiqué de la préfecture de Loire-Atlantique ce dimanche soir. « Grâce au dispositif de gendarmerie mis en place, elle n’a donné lieu à aucune réoccupation illicite de parcelles ayant fait l’objet d’expulsion au cours de la semaine passée. Les forces de l’ordre restent très vigilantes pour empêcher de telles réinstallations. »

« Bombe artisanale »
« La journée a été émaillée d’une série d’incidents et de violences à l’encontre des forces de l’ordre, ajoute la préfecture. Dans la matinée, une centaine d’individus a pris à partie les gendarmes, notamment au niveau du carrefour bleu, à l’intersection entre le chemin de Suez et la RD 81. Trois gendarmes ont été blessés par des éclats métalliques provenant de l’explosion d’une bombe artisanale. L’un d’entre eux a été hospitalisé et un deuxième devra subir une intervention chirurgicale demain. »

« Ce dimanche, entre 11 heures et midi, à l’intersection du chemin de Suez et de la départementale 81, située commune de Vigneux de Bretagne, un engin explosif contentant des billes d’acier a été jeté en direction d’un groupe de gendarmes mobiles, souligne pour sa part le parquet général de la cour d’appel de Rennes. Trois militaires ont été blessés. L’un d’entre eux, polycriblé, a été blessé aux jambes et aux mains et évacué vers le centre hospitalier de Nantes. Il devra subir, demain matin, une intervention chirurgicale des mains. Le parquet de Nantes a saisi la section de recherches d’Angers d’une enquête de flagrance pour violences aggravées ».

Quatre gendarmes blessés
« Ces prises à partie se poursuivent en fin de journée, les gendarmes essuyant notamment des tirs de cocktail molotov de la part de la frange la plus radicale des manifestants. Quatre gendarmes ont été blessés. »

Huit interpellations
« Au total, 66 gendarmes ont été blessés depuis le début de l’opération, il y a maintenant une semaine, chiffre la préfecture. Ce bilan illustre l’extrême violence dont font preuve une partie des occupants illégaux pour s’opposer au rétablissement de l’État de droit. Au nom de l’État, la préfète Nicole Klein, condamne avec la plus grande fermeté ces violences, qu’absolument rien ne saurait justifier, au même titre que celles commises hier dans le centre-ville de Nantes à l’occasion de la manifestation contre les expulsions. Leurs auteurs devront répondre de leurs actes devant la justice. Huit interpellations ont d’ailleurs eu lieu aujourd’hui à Notre-Dame-des-Landes dont sept pour violences contre dépositaires de l’autorité publique, ce qui porte à 24 le nombre total de personnes interpellées depuis le début de l’opération. »

Dispositif maintenu
« Le dispositif de gendarmerie à Notre-Dame-des-Landes sera maintenu la semaine prochaine, ajoute la préfecture, afin d’assurer la sécurité du déblaiement des parcelles ayant fait l’objet d’expulsion la semaine passée, de prévenir toute réoccupation illégale de ces parcelles et de garder la maîtrise des axes routiers pour permettre leur réouverture le plus rapidement possible à la circulation publique. »

Source : Presse Océan

 

Lire également : 20 Minutes – VIDEO. Notre-Dame-des-Landes: Toujours pas d’accalmie sur la ZAD, Collomb dénonce des «professionnels de la confrontation»

 

bandeau Asso APG

 

Voici quelques photos des engins dont se servent les “gentils manifestants” contre nos camarades gendarmes à Notre Dame des Landes :

MG-20180415-WA0001engin explosif artisanal saisi

MG-20180412-WA0006catapulte armée par les zadistes

MG-20180415-WA0020sur la droite deux gendarmes mobiles gravement brûlés par un cocktail molotov.

 

3300 personnes, dont 700 radicaux, ont convergé vers l’ex-Zad de Notre-Dame-des-Landes, ce dimanche, pour manifester contre l’opération d’expulsion commencée la semaine dernière.

Des milliers d’opposants se sont rassemblés ce dimanche pour soutenir les occupants expulsés de l’ex-zad de NDDL et tenter de mener une opération de “reconstruction”.

Malgré les violences exercées par les opposants à l’encontre des forces de l’ordre, et qui ont occasionné sept blessés supplémentaires dans les rangs de la gendarmerie dont un personnel poli-criblé et deux brûlés par des cocktails Molotov, le dispositif gendarmerie a su  interdire l’installation de nouvelles constructions, remplissant ainsi la mission confiée.

Sur le terrain, 2 000 gendarmes étaient engagés, ainsi que de nombreux moyens concourants institutionnels (engins lanceurs d’eau de la police nationale, engins de la sécurité civile…)

Les jours prochains, l’action de la gendarmerie doit permettre la poursuite des opérations de déblaiement du site.

b393953d-5b85-4f32-881c-be27a0b4c305Le Général d’Armée LIZUREY, directeur général de la Gendarmerie Nationale

L’Association Professionnelle Gendarmerie (APG) soutient fermement l’ensemble de nos camarades gendarmes et a une pensée pour l’ensemble des gendarmes blessés à Notre Dame des Landes. Nous souhaitons à ces derniers un prompt rétablissement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *