Notre-Dame-des-Landes : l’examen du médecin légiste conforte les déclarations des gendarmes

lit-médecine-660x330

Ce premier examen médico-légal était attendu. Un médecin légiste vient de rendre ses conclusions, mercredi 23 mai, sur l’accident dont a été victime un jeune homme de 21 ans à Notre-Dame-des-Landes. Ce dernier a eu la main arrachée – il a depuis été amputé – par l’explosion d’une grenade GLI-F4.

 

Pour le médecin, qui a décelé une plaie d’éclatement à la main droite et d’autres blessures superficielles, “la nature et la localisation des lésions confortent les constatations faites par les gendarmes sur les circonstances dans lesquelles l’individu a été blessé”, rapporte le procureur général près la cour d’appel de Rennes dans un communiqué.

Une version mise en doute

Après l’accident, les autorités judiciaires avaient expliqué que Maxime, le jeune homme blessé, avait tenté de se saisir de la grenade, celle-ci explosant alors qu’il armait son bras pour lancer le projectile. Cette version avait été mise en doute par les zadistes.

“La police tente à l’heure actuelle de faire croire que cette personne essayait de renvoyer la grenade, ce n’est pas possible, le groupe était en train de fuir sous les tirs, a expliqué l’un d’entre eux à plusieurs médias. Est-ce que la grenade a explosé à hauteur de sa main, est-ce qu’il est tombé, on ne sait pas. Il faut arrêter l’utilisation d’armes létales contre nous avant qu’il y ait un mort.”

Lire la suite : L’Essor.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.