Nord : des gendarmes suivent un jeu de piste et découvrent des ossements humains

Photo d’illustration. Gendarmerie nationale. Shutterstock.com

Mardi à Bray-Dunes, après avoir suivi un plan marqué d’une croix, les gendarmes ont découvert à l’endroit indiqué des ossements humains. Ces derniers apparaissent appartenir à un marginal.

Ils auraient pu négliger ce document qui s’apparentait ainsi à une plaisanterie : à l’entrée de la dune du Perroquet, à Bray-Dunes (Nord), se trouvait un plan de la commune sur lequel un emplacement avait été marqué d’une croix. Mardi en fin de matinée, les services de la gendarmerie de Hoymille ont tout de même accepté de se livrer à ce jeu de piste.

Leurs recherches ne se sont pas avérées vaines car, relatent nos confrères de La Voix du Nord, l’endroit indiqué sur la carte renfermait des ossements humains. La substitut du procureur de Dunkerque Caroline Marchal se veut plus précise quant à cette découverte : “Il semble que les os sont ceux d’un marginal qui vivait dans les environs de la plage et aurait planté sa tente au niveau de la dune pour être tranquille. La mort remonterait à plusieurs mois.”

Ossements humains retrouvés grâce à une carte : un auteur inconnu

Pour l’heure, les autorités ne sont pas parvenues à établir l’identité de l’auteur de cette carte : “On ne sait pas qui a placé cette croix sur le plan, soit un promeneur, soit un ami de la personne, qui n’a pas voulu avoir d’ennui en alertant la police.”

On peut également se demander si la personne ayant ajouté la croix sur ce plan n’a pas un lien plus direct avec la mort de cet apparent marginal.

Une possible mort naturelle

Une enquête a en tout cas été ouverte afin de déterminer les causes exactes du décès même si, “d’après les premières constatations du médecin légiste, il s’agirait d’une mort naturelle” a ajouté la substitut. Les ossements retrouvés ont été envoyés à l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale situé à Paris, avec l’espoir d’analyses allant permettre de faciliter l’identification de la victime et les circonstances ayant conduit à sa mort.

Source : 24 Matins.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.