Nîmes : un homme se suicide par arme à feu dans le palais de justice

imageUn drame est survenu ce vendredi matin à l’intérieur du palais de justice de Nîmes où un homme s’est donné la mort par arme à feu. Aucune personne n’a été blessée malgré la présence de nombreuses personnes dans l’enceinte judiciaire. On ignore encore les raisons qui ont conduit cet individu à se suicider.

Un homme est mort par arme à feu dans le hall de la Cour d’appel de Nîmes, ce vendredi matin. Selon le procureur de la République Eric Maurel, l’individu s’est suicidé après avoir discuté avec plusieurs fonctionnaires dans un étage du bâtiment. Le palais de justice de la préfecture du Gard, située dans le centre de ville près des arènes, a été évacué aux alentours de 8h30 par les forces de l’ordre.

Pour le procureur de la République, “c’est un drame très douloureux qui vient d’intervenir pour la communauté judiciaire ce matin”. Il a expliqué à nos confrères de Midi Libre qu’un individu était parvenu à rentrer sur le site judiciaire et qu’il était “muni d’une arme longue”. “Il s’est donné la mort dans l’enceinte du palais de justice”, a ajouté Eric Maurel.

Capture d’écran 2020-06-12 à 23.20.14

“Cet individu n’est pas identifié et ses motivations à ce jour sont inconnues. Nous avons ouvert une enquête pour recherche des causes de la mort, confiée à la sûreté départementale de Nîmes. Fort heureusement aucune personne n’a été blessée lors de ce drame. Des fonctionnaires qui ont dû faire face à l’individu ont été pris en charge par une cellule de soutien psychologique”, précise le procureur de la République de Nîmes. Selon une source citée par Midi Libre, l’homme disposait de munitions, peut-être attachées à une ceinture. Une information pas encore vérifiée.

Un important dispositif a été rapidement déployé aux abords de la Cour d’appel et du tribunal judiciaire. Le secteur a été bouclé et les magistrats n’ont pas été autorisés à accéder au tribunal. Tous les témoins qui ont fait état de coups de feu ont été pris et en charge par une cellule psychologique et vont être entendus par la police.

Une équipe de déminage s’est tout de même rendue sur place afin d’assurer la vérification des lieux. Les entrées du tribunal sont équipées de portiques de sécurité, visant notamment à détecter des armes.

Capture d’écran 2020-06-12 à 23.21.09Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *