Mort par balle : la compagne en garde à vue

http://mvistatic.com/of-photos/2013/05/15/lmPL_2133104_1_px_512__w_ouestfrance_.jpgEn frappant à toutes les portes, la gendarmerie a effectué une enquête de voisinage, hier matin, autour du restaurant.

Le corps d’un restaurateur de Bessé-sur-Braye a été retrouvé, dimanche, dans sa chambre. Plusieurs armes ont aussi été découvertes dans la maison. L’enquête avance.
« Deux plaies dans la tête. Un trou causé par l’entrée de la balle et un autre correspondant à sa sortie. Plus une marque sur le visage. » En Sarthe, l’enquête de gendarmerie avance concernant le restaurateur de 53 ans retrouvé mort, dimanche soir, vers 22 h 30, à Bessé-sur-Braye (Sarthe). La compagne d’Alain Passe a été placée en garde à vue hier après-midi.Les premiers éléments recueillis révèlent que l’arme, un calibre 22 long rifle, qui aurait causé la mort du restaurateur n’a pas été retrouvée dans la chambre à l’aplomb du corps, mais dans une autre pièce de la maison. Celle-ci contenait d’autres armes du même calibre. La compagne a déclaré qu’elle était seule avec son ami au moment du drame.Sympa mais le sang chaud

Fortement alcoolisé, le couple, « très ordinaire et sans histoire connue », selon un officier de gendarmerie, revenait d’un après-midi arrosé chez des amis de Bessé. « Cette même journée, le restaurateur avait fait une chute sur sa terrasse », précise un témoin. Il avait déjà été blessé à la tête, ce qui pourrait expliquer la trace sur le visage.

« Alain était copain avec tout le monde », raconte le cafetier installé en face du restaurant de la Gare, lieu du drame. « Ilétait plein de vie. Cette force de la nature n’avait pas du tout l’instinct suicidaire. Sympa mais le sang chaud, il pouvait en venir rapidement aux mains si on l’embêtait », ajoute Gaëtan Lebert, un de ses copains qui venait prendre trois ou quatre cafés par jour au comptoir.Le voisin réparateur de télés, lui, s’était aperçu que le restaurateur conservait un revolver chez lui. « Il appartenait à son père. Il l’a récupéré à son décès il y a cinq ans. »

Des problèmes d’alcool ? « Alain s’était mis au vert depuis février, certifie Gaëtan. Il ne buvait pas une goutte d’alcool. En tant que pilote de rallyes, c’était très important pour lui. » À l’arrière du café se trouve encore sa 205 équipée. Le restaurateur était un grand fan de course et faisait partie de l’écurie de Bessé. En témoignent les nombreuses photos accrochées dans son établissement. Un resto routier « de très bonne réputation. Il était souvent plein le midi », souligne un autre voisin, réparateur en tondeuses et motoculteurs.

L’établissement devait rouvrir, hier, après un congé de deux semaines. « Les vacances se sont a priori passées sans problème », précise un officier de gendarmerie. « Alain et sa compagne étaient allés rendre visite chez la fille de cette dernière à Biarritz puis chez sa propre fille à Perpignan », poursuit un voisin.

Une autopsie effectuée hier soir donnera plus de détails sur les circonstances exactes de cette mort qui bouscule le village sarthois. D’autant plus qu’il y a un an tout juste, un autre quinquagénaire y avait été retrouvé mort dans une poubelle. Une affaire qui n’a pas encore été jugée.

Thierry SOUFFLARD.  Ouest-France  
Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *