Mort de Johnny Hallyday : la délicate organisation d’un enterrement national

VIDÉO – La disparition d’une personnalité est aussi un défi logistique d’envergure, et les cérémonies qui s’organisent pour Johnny Hallyday auront une résonance nationale très forte. Qui organise ces événements? Y aura-t-il une cérémonie religieuse?

Les funérailles de Johnny Hallyday s’annoncent impressionnantes et à la hauteur des liens des Français avec le rocker. Selon des informations du Figaro, Emmanuel Macron pourrait annoncer l’organisation d’un hommage national à l’occasion du décès de l’idole des Français. La ministre de la Culture Françoise Nyssen, s’est également prononcée ce matin pour une cérémonie publique d’envergure.

» LIRE AUSSI: Mort de Johnny Hallyday: l’exécutif envisage un hommage national

Même si rien n’est décidé pour l’instant, l’Élysée ne souhaitant rien faire sans l’accord de la famille, l’événement s’annonce d’une ampleur inédite. Commémoration culturelle en plus des obsèques, cérémonie avec prises de paroles, concert hommage… Rien n’est à exclure, pour célébrer celui qui a fait chanter les Français pendant des décennies, sans compter les manifestations spontanées. Concilier habilement ce qui doit demeurer dans la sphère privée avec l’attente immense du public est dès lors un impératif.

» LIRE AUSSI – EN DIRECT – Johnny Hallyday est mort à l’âge de 74 ans

• Qui organise les enterrements de personnalités?

Quelques «maisons» funéraires spécialisées sont expertes dans la gestion de ces enjeux. Pour ces entreprises, il s’agit d’accompagner, de donner des conseils tout en respectant à la lettre les demandes de la famille, comme le souligne la maison Henri de Borniol. L’entreprise, qui se définit comme une structure de «prestige et de tradition», est la filiale haut de gamme d’OGF, leader français des pompes funèbres. Bien sûr, l’entreprise insiste également sur sa discrétion: personne n’obtiendra d’information sur les familles clientes, le secret sur les détails d’organisation étant respecté lors des préparatifs, pendant l’événement et après. Depuis des décennies, elles sont nombreuses à avoir fait confiance à cette structure d’un genre particulier: celles de l’écrivain François Mauriac, du général de Gaulle et de François Mitterrand. Mais aussi les proches de Mireille Darc ou encore de Liliane Bettencourt.

» LIRE AUSSI – Mort de Johnny Hallyday: la presse internationale rend hommage au «Elvis français»

La maison explique qu’elle peut gérer les enterrements de ces personnalités médiatiques car elle possède un service protocolaire. Concrètement, elle est en mesure d’inviter et de traiter des personnes possédant un rang ou une distinction officielle, en respectant les codes qui y sont attachés. Un lien particulier est aussi nécessaire avec les pouvoirs publics, que ce soit avec les services préfectoraux ou de sécurité, pour assurer le bon déroulé d’un enterrement public, mais aussi lorsqu’un élu est convié à la célébration. Dans le cas de Johnny Hallyday, on ne sait pas encore qui pilotera les cérémonies, mais les enjeux de sécurité et de gestion de la foule seront très importants.

» LIRE AUSSI: Johnny Hallyday: neuf mois d’un combat acharné contre son cancer des poumons

• Quel délai d’organisation pour ces cérémonies d’enterrement?

En France, sauf dérogation, les obsèques doivent avoir lieu dans les six jours ouvrés consécutifs au décès. C’est plus long qu’en Espagne et plus globalement dans les pays latins, qui enterrent rapidement les disparus, mais plus court qu’en Grande-Bretagne où la cérémonie peut avoir lieu dix à douze jours après le décès. Les complications? Il faut monter des estrades, une tente, parfois une scène complète, ou aménager un lieu particulier en un temps record. Avec un réseau de manutentionnaires, d’entreprises partenaires, les services funéraires doivent ainsi être capables de mettre en place une chapelle ardente, ou d’organiser une prise de parole publique devant des milliers de personnes en quelques heures.

» LIRE AUSSI – DOSSIER – Mort de Johnny Hallyday

• Une cérémonie religieuse pour Johnny Hallyday?

Johnny Hallyday n’a jamais caché sa foi chrétienne, arborant notamment un crucifix en permanence autour du cou, et sa femme s’est également confiée à plusieurs reprises sur sa fréquentation des églises. Si rien ne semble encore fixé, une cérémonie religieuse pourrait bien être organisée, pour inviter ses proches à se réunir dans la prière. Mais où? Si le chanteur a eu des attaches dans de nombreuses régions en France, une église parisienne pourrait être privilégiée, pour faciliter l’accueil du plus grand nombre et assurer la retranscription de l’événement.

Traditionnellement, l’église Saint-Roch est celle des artistes. Pierre Corneille y a été inhumé, et depuis le XVIIe siècle, de nombreux poètes, écrivains, chanteurs ou peintres l’ont suivi comme Jean Marais, Michel Petrucciani ou encore Michel Galabru. Son curé est l’abbé Thierry Laurent depuis cette année. Si sa longueur totale est de 125 mètres (comparable à Notre-Dame), sa capacité est en revanche inférieure à celle d’une autre église, Saint-Sulpice dans le VIe arrondissement de la capitale, un édifice imposant qui pourrait accueillir jusqu’à 2500 personnes. Forte d’une histoire riche et d’une architecture impressionnante, l’église a récemment accueilli les obsèques de Michel Delpech en 2016, et Mireille Darc en septembre dernier, auxquelles Johnny Hallyday avait assisté.

Et pourquoi pas Notre-Dame? Que ce soit des cérémonies d’enterrement ou des messes de requiem, la cathédrale a accueilli des célébrations pour de grands noms de la politique (Charles de Gaulle, Georges Pompidou, François Mitterrand) et du clergé (Jean-Marie Lustiger, Sœur Emmanuelle, l’Abbé Pierre). Avec un flux de touristes ininterrompu, l’édifice se mobilise plus difficilement, mais rien ne semble impossible pour le dernier hommage que la France s’apprête à rendre à son plus grand chanteur.

Source : Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.