Morlaix. Éric Le Mouël, second de la gendarmerie

Le capitaine, Éric Le Mouël, est arrivé le 1er août à la gendarmerie de Plourin-lès-Morlaix.

Le capitaine, Éric Le Mouël, est arrivé le 1er août à la gendarmerie de Plourin-lès-Morlaix. | Ouest-France

Arrivé de Carhaix, le capitaine a pris ses fonctions à Plourin-lès-Morlaix le 1er août. Il prend la suite de Jean-Marc Canet.

Profil

1961. Naissance à Pontivy (Morbihan).

1985. Entrée dans la gendarmerie.

2016. Arrivée à Plourin-lès-Morlaix.

Le capitaine Éric Le Mouël, 55 ans, a pris ses fonctions de commandant en second de la compagnie départementale de gendarmerie de Plourin-lès-Morlaix, le 1er août. Il prend la suite du capitaine Jean-Marc Canet, nommé responsable de la gendarmerie maritime de Cherbourg (Manche).

Né à Pontivy, Éric Le Mouël a passé toute son enfance « du côté de Guémené-sur-Scorff, en Centre-Bretagne ». Il s’investit, pendant quelques années, dans des études en architecture avant d’entrer dans la gendarmerie, en 1985.

Il fait alors ses premières armes en région parisienne, à Longjumeau (Essonne), avant d’être muté à la brigade de recherches de Palaiseau, puis à Gif-sur-Yvette, au sud de Paris.

« Après une quinzaine d’années passées dans la région parisienne, nous avons fait le choix avec ma femme, elle-même originaire de Quimper, de revenir en Bretagne », explique-t-il. C’est d’abord Crozon qui l’accueille, de 1997 à 1999. Il part ensuite à Rostrenen (Côtes-d’Armor) où il prend le commandement de la communauté de brigades dès 2004.

En 2008, il devient capitaine. De 2008 à 2012, il prend la tête de la communauté de brigades d’Allaire-La Gacilly (Morbihan). Il assure de nouveau ce poste à Carhaix, de 2012 à 2016. Une expérience marquante : « J’ai dirigé le poste de commandement opérationnel de gendarmerie pendant les Vieilles Charrues, premier festival de France. Cette année, nous avons dû gérer 278000 personnes sur quatre jours, en plus dans un contexte d’état d’urgence. »

Pour sa dernière affectation avant son départ en retraite, le capitaine Éric Le Mouël a fait le choix de rester dans le Finistère. « Je découvre une très belle région. »Depuis son arrivée, il a notamment suivi la tentative de meurtre à Cléder.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.