Morbihan. Une formation inédite en criminalistique à Lorient

Un Bachelor, unique en France, ouvrira, en septembre 2020, au pôle d’enseignement supérieur de Saint-Joseph-La Salle, à Lorient (Morbihan), en partenariat avec des experts de l’investigation criminelle.

Th%C3%A9orie%20et%20pratique%20seront%20au%20programme%20de%20la%20formation%20port%C3%A9e%20par%20la%20soci%C3%A9t%C3%A9%20Forensic%20Consulting%20France,%20fond%C3%A9e%20par%20deux%20anciens%20gendarmes.
Théorie et pratique seront au programme de la formation portée par la société Forensic Consulting France, fondée par deux anciens gendarmes. | FORENSIC CONSULTING FRANCE
L’univers des séries télé renvoie l’image édulcorée d’experts au fond de leurs labos et de crimes résolus en 45 minutes chrono… Le public en raffole et les séries cartonnent. Pour autant, la réalité des affaires judiciaires est tout autre. Bien plus complexe.La police technique et scientifique (domaines de la criminalistique, autrement appelés sciences forensiques) s’appuie sur de multiples compétences, ayant trait à la biologie humaine, à la physique chimie, la médecine légale, au droit pénal, à la criminalistique, à l’accidentologie, à la balistique, à l’imagerie en réalité virtuelle…

Le pôle d’enseignement supérieur Saint-Joseph-La Salle les met au menu de son offre de formations en enseignement supérieur. L’institution lorientaise ouvrira, en septembre, un Bachelor (licence professionnelle). « La volonté est de proposer quelque chose qui n’existe pas ailleurs. De faire de Lorient un pôle d’excellence en la matière », résume Marc Suteau, chef d’établissement.

Le nouveau diplôme voit le jour dans le cadre d’un partenariat avec la société Forensic Consulting France, basée à Questembert. À sa tête, deux anciens officiers, retraités de la gendarmerie. Thierry Lezeau a dirigé la division d’enseignement criminalistique au Centre national de formation à la police judiciaire de la gendarmerie. Didier Sonnois a terminé sa carrière comme patron de la Brigade de recherches de la gendarmerie maritime de Marseille. Experts en criminalistique, et tous deux consultants pour Interpol, ils dispensent désormais formations, conseils et audits à travers le monde.

Pourquoi ce Bachelor à Lorient ? C’est d’abord l’histoire d’un concours de circonstances. Didier Sonnois, en poste à Lorient de 1993 à 2011, est un ancien parent d’élèves de Saint-Joseph-La Salle. Les liens ne se sont jamais distendus. Quand l’idée de la formation a germé, il y a deux ans, « j’ai dit banco », se réjouit Marc Suteau. Restait à finaliser le projet. À nouer d’autres partenariats. Chose faite avec l’université de Cergy-Pontoise et la Fédération for éducation in Europe.

830 heures de formation

À l’arrivée, un cursus de 830 heures, réparties en quatre unités de valeurs. Entre théorie et pratique. « On balaie tout le spectre de la criminalistique », souligne Didier Sonnois. Objectif ? « Apporter aux étudiants les outils les plus modernes, pratiques et opérationnels de compréhension, d’analyse et d’approche d’une scène de crime dans sa dimension scientifique et juridique. » Le bachalor sera ouvert aux étudiants à Bac +2. Il peut aussi s’intégrer dans des projets de « reconversion ou d’approfondissement professionnel ». Son coût ? 8 400 €. L’équipe pédagogique sera composée d’une trentaine d’intervenants, enseignants de Saint-Joseph et professionnels mandatés par Forensic. Avec, en perspective, différents débouchés entre la préparation spécifique à différents concours de la fonction publique et la poursuite d’études en master, à Cergy-Pontoise, notamment.

Le Bachelor sciences forensiques sera présenté lors de « portes ouvertes », vendredi 7 février, de 16 h 30 à 19 h, au pôle d’enseignement supréieur Saint-Joseph La Salle, rue de Kerguestenen à Lorient.

Source : Ouest-France

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.