Morbihan. Les gendarmes de Caudan privés de leur Mégane RS

La Renault Mégane RS de la brigade de Caudan, près de Lorient, ici lors d’une opération de contrôle en 2011. Ce véhicule va rejoindre une autre région.

La Renault Mégane RS de la brigade de Caudan, près de Lorient, ici lors d’une opération de contrôle en 2011. Ce véhicule va rejoindre une autre région.

La Renault Mégane RS, véhicule ultra-sportif, équipe des unités spécialisées qui sont dissoutes, par souci d’économie. Sur trois bolides circulant en Bretagne, l’un disparaît, celui couvrant le Morbihan et le Finistère, basé à Caudan, près de Lorient. Mais la gendarmerie conserve ses pilotes.

265 chevaux

Moins de 6 secondes pour atteindre 100 km/h. Et un moteur 2 litres 16 soupapes gonflé à bloc pour développer 40 chevaux de plus que le modèle de série, déjà doté de 225 chevaux : la Renault Mégane RS des gendarmes est un bolide capable de monter à 265 km/h.

Le véhicule bleu aux bandes réfléchissantes jaunes ne laisse aucune chance aux automobilistes trop pressés.

Ce guépard du bitume feulera-t-il moins souvent sur les routes bretonnes ? Au 1er septembre, la région n’en comptera plus que deux au lieu de trois. Et les unités spécialisées qu’elles équipent, appelées BRI (Brigades rapides d’intervention) seront dissoutes.

La décision est venue de la Direction générale de la gendarmerie nationale et concerne tout l’Hexagone, en vue d’une « optimisation des moyens ». Comprendre : réaliser des économies, comme tout service de l’État. La RS a des coûts à la hauteur de ses performances…

2 sur 3 maintenues

La Mégane RS opérant sur le Morbihan et le Finistère va être affectée « dans un autre département », hors de Bretagne, selon le groupement de gendarmerie.

En Côtes-d’Armor et en Ille-et-Vilaine, les BRI seront également dissoutes. Mais ces deux départements gardent leur bolide respectif. Voitures et équipages seront rattachés à un peloton motorisé.

Disparition programmée ?

Cette première étape marque-t-elle une disparition programmée des véhicules sportifs de la gendarmerie ?

Sur les forums internet qui leur permettent de contourner leur droit de réserve, des gendarmes le craignent. Un groupe de travail national va se mettre en place pour « affiner le redéploiement », selon un officier.

Que les enragés de l’accélérateur n’exultent pas trop vite. Les Mégane RS de Bretagne nord pourront venir sillonner les routes du sud.

Et la gendarmerie conserve ses motards, capables de grimper aisément à 200 km/h. Suffisant pour une majorité d’excès de vitesse.

Laurent NEVEU.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *