Mont-de-Marsan: dans la tour de contrôle de la gendarmerie

L’urgence se gère au Centre d’opérations et de renseignement des Landes, au bout de la ligne 17

Les opérateurs travaillent main dans la main avec des officiers de renseignement afin de pouvoir informer les autorités en temps réel de tout ce qui se passe dans le département.

Les opérateurs travaillent main dans la main avec des officiers de renseignement afin de pouvoir informer les autorités en temps réel de tout ce qui se passe dans le département.

(photo nicolas le lièvre)

C’est à la fois la voix, les yeux et le cerveau du 17, « la tour de contrôle » de la gendarmerie départementale. Au service de tous, 24 heures sur 24, 365 jours par an, le Centre opérationnel de renseignements (Corg) de Mont-de-Marsan reçoit environ 100 000 appels par an, dont un tiers sur les seuls mois de juillet et août. Les 14 opérateurs qui s’y relaient sont des enquêteurs à part entière. Leur challenge permanent : déterminer à partir d’un simple appel le degré de l’urgence et y répondre de la façon la plus adaptée possible.

« Chaque communication est un appel au secours et il est arrivé à tous les opérateurs d’être à la limite. Ils travaillent toujours en binôme car ils sont sur le fil du rasoir et ils n’ont pas le droit de se tromper », confirme sur place le responsable du Corg, le lieutenant Éric Taillefer. Pour mettre toutes les chances de leur côté et éviter le pire, ordre leur est d’ailleurs donné d’« engager les opérations dès qu’il y a un doute. » « Nous partons en effet du principe qu’il vaut mieux intervenir pour rien plutôt que de passer à côté d’un véritable appel au secours », explique le chef des troupes.

Lire la suite : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *