Meurtre de Maëlys : ce mystère très inquiétant qui plane encore sur l’affaire

vignette-focus

Maëlys de Araujo a été inhumée ce samedi en Isère. Si l’enquête sur Nordahl Lelandais avance par petites touches, elle est encore habitée par une question centrale et surtout non résolue.

Maëlys de Araujo : la question non-résolue de son meurtre

“Je ne souffre plus maintenant : quand je regarde le ciel, je sais qu’une étoile veille sur nous”, c’est avec ces mots que Jennifer Cleyet-Marrel, la mère de Maëlys de Araujo a entamé l’oraison funèbre de sa fille, ce samedi lors de ses obsèque à La-Tour-du-Pin en Isère. Neuf mois après avoir été tuée par Nordahl Lelandais, la fillette a enfin été inhumée par les siens, la justice ayant terminé l’autopsie de sa dépouille retrouvée le 14 février dernier.

C’est également à la fin de la semaine dernière qu’ont été dévoilés par RTLles premiers éléments de l’autopsie. Ils confirment une fracture de la mâchoire ante-mortem qui aurait été causée par un ou des coups violents. Si cela permet de supposer que ces coups aient pu entraîner la mort, ce n’est pour l’instant pas une certitude.

De nouveaux éléments mais peu de certitudes

Le corps de Maëlys de Araujo ayant été retrouvé dans un état très dégradé, les experts légistes et anthropologues ont dû travailler avec beaucoup de minutie. Et si des expertises sont effectivement rentrées dans le dossier, “elles n’apportent rien”, précise une source proche du dossier à l’AFP. L’informateur nuance également : si en l’état rien ne permet de contredire la version de Nordahl Lelandais, “les expertises les plus importantes, celles qui pourraient éclairer les causes de la mort, dont notamment celles sur la mâchoire (fracturée), n’ont pas encore été versées au dossier”.

A lire aussi : Nordahl Lelandais : cette nouvelle pièce maîtresse de son profil psychologique

La question demeure donc quant à savoir si le ou les coups ayant entraîné la fracture sont les mêmes qui ont causé la mort. RTL assurait vendredi que les experts n’avaient pas trouvé d’autres contusions ou marques notables sur les os de la fillette. La station de radio précisait par ailleurs qu’aucune trace de viol n’avait été trouvée sur les fibres des vêtements de l’enfant.

Dans sa version, Nordahl Lelandais explique avoir mis une violente gifle à Maëlys de Araujo alors qu’elle paniquait dans sa voiture. Gifle qui aurait causé la fracture et un évanouissement de la fillette, et in fine la mort selon lui.

La personnalité de Nordahl Lelandais se dévoile

En revanche, et c’est peut-être les éléments nouveaux les plus intéressants, les experts psychiatres qui ont analysé Nordahl Lelandais assurent qu’il présente une “dangerosité criminologique extrêmement importante”. Selon BFMTV, les experts ont décelé une « personnalité clivée de type pervers » et ne croient pas du tout au discours qui leur a tenu, racontant s’être senti comme “un fantôme qui volait”, lors de son passage à l’acte : “un élément qui alimente le portrait d’un tueur dangereux et manipulateur”, écrit la chaîne d’infos en continu.

Nordahl Lelandais est également mis en examen pour l’assassinat d’Arthur Noyer.

Vidéo : Nordahl Lelandais : que s’est-il passé lors de la disparition d’Arthur Noyer

Source : Planet.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *