Mécontentement dans les Brigades Rapides d’Intervention suite à leur prochaine dissolution

bri

Michel Munier, webmaster de ARMEE-MEDIA publie une interview exclusive d’un militaire d’une BRI et nous éclaire sur les raisons du mécontentement provoqué par la dissolution prochaine de ces unités.

Profession-Gendarme a tenu à se faire le relai de cette interview :

Armee-Media : En quoi les BRI et VRI apportent une valeur ajoutée aux missions de sécurité routière dévolues à la gendarmerie ?

X…. :  Depuis 1967, année des premières créations, les Brigades Rapides d’Intervention (BRI) ont montré leur efficacité dans le domaine de la sécurité routière. Au point que de nouvelles unités ont continuées d’être créées jusqu’au début de l’année 2012.

Outil efficace et porteur d’un fort impact psychologique, les Véhicules Rapides d’Intervention (VRI) sont également des vecteurs de communication habituellement très usités en Gendarmerie.

Employées essentiellement pour des missions de sécurité routière, ce qui est leur raison d’être, ces voitures rapides le sont également pour des missions de police judiciaire. Et je ne parle que des missions actuelles. Par le passé, les VRI étaient également très utilisées pour les transfert d’organes. Et il faut reconnaitre que c’est également une belle vitrine pour la Gendarmerie.

De manière factuelle, on constate une baisse des infractions, notamment concernant le non-respect des limitations de vitesse, sur les axes fréquentés par les VRI. Et une nette diminution des refus d’obtempérer lorsque les VRI sont là car les conducteurs n’ignorent pas que leur chance de se soustraire à un contrôle sont quasi-nulles. Il serait intéressant d’interroger la direction nationale sur la pérennité de ces véhicules en Gendarmerie. Le non remplacement futur (d’ici 3 ans) des Renault Mégane RS est une inquiétude partagée par la majorité des pilotes. Ouvrant la porte à une disparition de la technicité de pilote de VRI.

Lire la suite : ARMEE-MEDIA

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *