Marseille : la police municipale bientôt réarmée ?

Après les récents évènements dramatiques en France, Jean-Claude Gaudin a indiqué lundi qu’il envisageait de rééquiper la police municipale de Marseille d’armes létales. A Nice, Christian Estrosi a fait voter des mesures visant à renforcer la sécurité des habitants et des forces de l’ordre.

Alors que trois policiers sont décédés lors des attaques des frères Kouachi et d’Amédy Coulibaly, une réflexion se fait de plus en plus souvent sur la police municipale. Le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin (UMP) a affirmé lundi qu’il envisageait de doter d’armes létales la police municipale de sa ville, à la suite des récents attentats djihadistes en France.

“Les événements dramatiques nécessitent de réfléchir à comment faire évoluer la possibilité d’armer la police municipale. Pour l’instant, nous ne l’avons armée que d’armes non létales. Mais avant d’armer, il faut former”, a déclaré M. Gaudin, lors de ses voeux à la presse. “Je n’exclus pas cette évolution (de doter la police d’armes létales, ndlr), car les évènements sont tellement graves qu’il n’est plus possible que nos forces de police soient caillassées, ou que les marins-pompiers appelés pour aider soient pris pour cible. Effectivement, nous irons, je pense, vers cette évolution”, a ajouté le sénateur-maire.

Longtemps opposé à l’armement des policiers municipaux, Gaudin avait finalement accepté de les doter d’armes non-létales de type pistolet Taser et Flash-ball en novembre 2013, évoquant le contexte de plus en plus violent de leurs interventions.

Nice prend des mesures sécuritaires et éducatives

Lundi, Christian Estrosi a réuni un conseil municipal extraordinaire. Le maire de Nice veut faire voter une série de mesures visant à renforcer la sécurité des habitants et des forces de l’ordre. Une vingtaine de nouvelles caméras de vidéoprotection vont ainsi venir s’ajouter au millier déjà existant. Les agents de sécurisation de la voie publique (ASVP) vont être équipés, au même titre que les autres personnels de la police municipale, de gilets pare-balles.

Le réseau de transports est également concerné avec l’équipement en caméras à l’intérieur des rames de tramway et un renvoi des images sur le centre de supervision urbain. Des patrouilles communes de policiers municipaux et de policiers nationaux vont également être constituées. Quelque 350 militaires vont également être affectés à la sécurité de la cité azuréenne.

À côté de ces mesures sécuritaires, la ville de Nice a adopté un volet de mesures éducatives, avec notamment la délivrance, pour les enfants des écoles primaires, d’un passeport citoyen et l’organisation de cours d’éducation civique à l’occasion des activités périscolaires. L’opposition de gauche, qui a voté l’ensemble de ces mesures, a obtenu que la charte de la laïcité soit désormais affichée dans chacune des classes des écoles de la ville. Les élus Front national se sont abstenus.

Lire la suite : MyTF1 News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *