Marion d’Hérouville à la tête de la brigade de recherches de la gendarmerie

Marion Le Boucher d’Hérouville, lieutenante, a pris le commandement de la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie d’Avesnes-sur-Helpe, soit un effectif de 15 (11 précédemment) depuis la création de la cellule mineur victime.

La lieutenante Marion d’Hérouville dans son bureau de la Brigade des recherches à Avesnes.
 PHOTO LA VOIX

La lieutenante Marion d’Hérouville dans son bureau de la Brigade des recherches à Avesnes. PHOTO LA VOIX

C’est pour l’heure la seule femme officier de la compagnie d’Avesnes-sur-Helpe. Marion Le Boucher d’Hérouville, lieutenante, a pris le commandement de la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie d’Avesnes-sur-Helpe, soit un effectif de 15 (11 précédemment) depuis la création de la cellule mineur victime.

Passionnée par les enquêtes

Âgée de 35 ans, cette diplômée en droit public est originaire de Paris. Au sortir de l’école de sous-officiers de Châteaulin, elle est affectée dans un premier temps à la brigade de Pujet-Théniers dans les Alpes-Maritimes puis à celle de Villars-sur-Var avant d’arriver à Bollène. Elle obtient le concours d’officier et celui d’OPJ (officier de police judiciaire). Elle qui se passionne pour l’enquête va pouvoir s’y adonner.

Effectif en hausse

Elle est admise à l’école des officiers de la gendarmerie de Melun en 2013. Arrive à Rouen en 2015 au sein de l’unité de recherches pour finalement, le 1er juin, prendre la direction de la brigade de recherches d’Avesnes, succédant ainsi au major Robert Hannapes, retraité depuis le 31 mai 2017. Une lieutenante à la place d’un major car entre temps l’effectif de la BR a augmenté.

Marion Le Boucher d’Hérouville a déjà pris ses marques. Elle qui pratique l’équitation devrait trouver son bonheur dans le cadre bocager de l’Avesnois. Bienvenue en Avesnois.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.