Lutte contre les cambriolages : policiers et gendarmes s’associent

Gendarmes et policiers municipaux sarthois se sont rencontrés pour échanger sur les bonnes pratiques afin de lutter contre les cambriolages.

Policiers municipaux et gendarmes ont échangé sur la prévention des cambriolages. (Photo : Gendarmerie nationale) -
Policiers municipaux et gendarmes ont échangé sur la prévention des cambriolages. (Photo : Gendarmerie nationale)

Il existe une vingtaine de communes sarthoises en zone gendarmerie mais disposant d’une police municipale. C’est le cas pour Montval (réunissant Château-du-Loir, Vouvray-sur-Loir et Montabon). Sa composition varie entre un et cinq agents. Ils sont chargés de missions de proximité justifiant une collaboration étroite avec la gendarmerie.

À l’initiative du groupement de gendarmerie de la Sarthe, une rencontre s’est ainsi tenue le mardi 7 mars 2017, à la caserne Cavaignac au Mans. Avec un même objectif pour les deux entités : une meilleure information des habitants sur les risques liés aux cambriolages.

Les bons conseils

La prévention de la délinquance concourt directement à la sécurité publique, a indiqué l’officier de gendarmerie. Or, gendarmes et policiers municipaux sont des acteurs complémentaires de cette prévention, du fait de leurs contacts réguliers avec la population au sein des communes. Il est donc opportun quils dispensent les bons conseils dune même voix.

La référente sûreté du groupement de gendarmerie de la Sarthe a notamment rappelé les fondamentaux liés à la prévention technique de la malveillance, à commencer par les réflexes élémentaires et le « panel des obstacles » aptes à décourager des malfaiteurs.

Ceux-ci, pressés par le temps, recherchent prioritairement des bijoux, du numéraire, et du petit matériel facile à écouler.

Des correspondants locaux spécialisés

Les gendarmes sarthois, pour prévenir la délinquance, s’appuient en particulier sur une chaîne constituée d’une vingtaine de personnels : il s’agit de correspondants territoriaux de prévention de la délinquance (CTPD) et correspondants sûreté (CS).

Ces derniers maillent lensemble du territoire en zone de compétence gendarmerie, à raison dau moins un gradé par communauté de brigades, indique la gendarmerie dans un communiqué. Spécialement formés au métier de la prévention, ils agissent sur un spectre très large qui sétend des violences intrafamiliales ou scolaires, jusquà la prévention technique de la malveillance, incluant la menace terroriste.

Ils sont donc des correspondants « naturels » des policiers municipaux.

Un rencontre qui a permis de renforcer les liens entre des professionnels de la sécurité, pour une cause commune : la tranquillité publique.

Source : Le Courrier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.