L’Union. Inès Rommel rejoint la direction de la gendarmerie

L'Union. Inès Rommel rejoint la direction de la gendarmerie

L’Union. Inès Rommel rejoint la direction de la gendarmerie

Après trois ans à la tête de la communauté de brigades (COB) de L’Union, le lieutenant Inès Rommel s’apprête à voler vers d’autres latitudes. Le 1er août, elle rejoindra la direction de la gendarmerie nationale, à Issy-les-Moulineaux. On ne connaît pas encore le nom de son remplaçant. Ce qui n’a pas empêché le lieutenant Rommel de célébrer dignement cette mutation inévitable dans son parcours brillant. Née à Toulon, Inès Rommel a fait les classes préparatoires scientifiques à l’école des pupilles de l’air, à Grenoble. Elle intègre ensuite une école militaire à Saint-Cyr, filière relations internationales et stratégie. Puis elle rejoint l’école des officiers de la gendarmerie nationale à Melun, dominante sécurité publique générale. Elle prend ses fonctions à l’Union, «ville et région dont elle gardera un excellent souvenir aussi bon que celui passé dans cette COB où, dit-elle, elle a «apprécié le travail avec tous les gendarmes, mais aussi les élus, les pompiers, la police municipale, les entreprises, les associations.».

Son travail de management, alors qu’elle est âgée de seulement 27 ans, a également été salué par ses supérieurs lors de la cérémonie. Le colonel Frantz Tavart a insisté sur la «difficulté de prendre un tel poste aussitôt après l’école», mais également sur la «façon brillante avec laquelle Inès Rommel a relevé son challenge». Commandant la compagnie Saint-Michel, dont dépend la COB de L’Union, le chef d’escadron Christophe Vekeman n’a, lui non plus, pas tari d’éloges sur le lieutenant précisant tout le plaisir qu’il avait eu à travailler aux côtés d’un «commandant de COB ferme mais empreint d’humilité» qui a su «s’adapter en permanence» et qui peut donc aujourd’hui «partir la tête haute».

Le maire de la ville, Georges Beyney, n’a pas manqué lui aussi de relever le brillant travail exercé par Inés Rommel devant une assistance nombreuse composée de militaires et d’élus des communes de la COB. Le départ d’une personnalité appréciée ne laisse jamais indifférent.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *