Loire-Atlantique : prison ferme pour le chauffard qui refuse de répondre aux gendarmes

Déjà incarcéré, un homme qui avait commis des infractions routières à Guémené-Penfao (Loire-Atlantique), et qui refusait d’obtempérer, a vu sa peine s’allonger de plusieurs mois.

controle-gendarmerie-2-854x480Le prévenu, interpellé pour avoir commis plusieurs infractions routières, n’avait pas eu un comportement approprié avec les gendarmes. (©DR)

Mardi 11 juin 2019, un homme de 36 ans, incarcéré à Douai (Nord) jusqu’en juin 2020, a refusé d’être jugé par visioconférence. Son avocate, Me Bouriachi, étant présente, le tribunal de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) a toutefois décidé de retenir son dossier d’infractions routières et de le condamner à neuf mois de prison.

Contrôlé à plus de 80 km/h sur une route à 50

Dans l’après-midi du 8 juin 2018, au volant d’un véhicule dont il n’était pas propriétaire, il avait été contrôlé à 84 km/h (retenu 79) au lieu de 50 à Guémené-Penfao (Loire-Atlantique).

Son permis suspendu depuis 2015, il ne s’était pas préoccupé de le repasser. De plus, il avait refusé de se soumettre à toutes les vérifications demandées par les militaires : empreintes, analyses, etc.

La procureure a regretté qu’il « ne mesure pas la conséquence de ses actes » et estimé :

Ce n’est pas anodin de dire aux gendarmes ‘je ne vous répondrai pas’. »

Compte tenu des infractions et de ce comportement, elle a requis quatre mois de prison fermes, deux mois pour les refus et la révocation de six mois de sursis et 400 euros de contravention. Le tribunal a été un peu plus clément, révoquant partiellement le sursis et abaissant la contravention 400 à 150 euros.

Source : Actu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.