Loire-Atlantique : il s’enfuit et percute un fourgon de la gendarmerie

FAIT DIVERS – Dimanche, entre Nantes et Rennes, un chauffard a entamé une course folle avec des gendarmes qui voulaient le contrôler.

Trois gendarmes ont été blessés par un chauffard dimanche 14 juillet.

Trois gendarmes ont été blessés par un chauffard dimanche 14 juillet. Photo : PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le contrôle routier a mal tourné. Dimanche 14 juillet, des gendarmes postés à hauteur de Nozay, arrêtent une Renault Mégane, sur la route nationale 137 dans le sens Nantes-Rennes. Selon le journal Presse-Océan, qui relaie l’information, le conducteur, âgé de 35 ans, ralentit et semble se garer sur le bas-côté.

Mais dès que les motards arrivent à sa hauteur, l’homme repart en trombe. Les gendarmes le suivent, et une course-poursuite s’engage, sur une petite dizaine de kilomètres. Devant les risques que prend le chauffard, les militaires ralentissent la cadence. Mais finissent par retrouver la trace du suspect à Vay, près de Nozay.

1,5 gramme d’alcool dans le sang

Le conducteur en tort se retrouve alors sur une petite route, face à un fourgon de la gendarmerie. Toujours selon le quotidien, il appuie sur la pédale d’accélérateur et percute de plein fouet le véhicule. Les trois gendarmes à bord sont blessés. Le véhicule est hors d’usage. D’après les militaires, choqués, l’homme a sciemment foncé sur leur camionnette.

Le conducteur a été interpellé sur-le-champ, et placé en garde à vue. Le suspect reconnaît le refus d’obtempérer mais nie avoir percuté volontairement les gendarmes. Les contrôles ont montré qu’il roulait avec 1,5 gramme d’alcool dans le sang

Coïncidence : c’est ce mardi que se tient à Saint-Nazaire le procès d’un chauffard qui avait blessé un gendarme à Guérande dans des conditions similaires, en mai dernier. En état d’ébriété, il avait refusé d’être arrêté et délibérément renversé un motard de la gendarmerie qu’il avait traîné sur plusieurs dizaines de mètres.

Source : MetroNews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *