Loire-Atlantique : il montre ses fesses à l’hélicoptère de la gendarmerie en plein confinement

Un homme a été interpellé par les gendarmes, mardi 7 avril 2020, à Ligné (Loire-Atlantique) après avoir baissé son pantalon devant l’hélicoptère de la gendarmerie.

25223-200318105430829-0-854x541La gendarmerie d’Ancenis (Loire-Atlantique) a pu compter sur le soutien d’un hélicoptère de la section aérienne de la gendarmerie de Rennes pour réaliser ses contrôles, mardi 7 avril 2020. (Photo d’illustration Flickr / Alexandre Prevot)

Mardi 7 avril 2020, un habitant de Ligné (Loire-Atlantique) a voulu s’amuser de la gendarmerie nationale, avant de déchanter.

En milieu d’après-midi, la gendarmerie d’Ancenis (Loire-Atlantique), appuyée par l’hélicoptère de la section aérienne de la gendarmerie de Rennes (Ille-et-Vilaine), réalise une opération de contrôles sur le secteur du Cellier, Ligné, Mésanger et Oudon.

Repéré, il décide de baisser son pantalon

Vers 15 h, les gendarmes aériens aperçoivent un individu, en pleine promenade, le long de la voie verte reliant Carquefou (Loire-Atlantique) à Saint-Mars-la-Jaille (Loire-Atlantique), vers le camping de La Chapeaudière, à Ligné.

Repéré par la patrouille aérienne, l’homme décide de baisser son pantalon, et de présenter son postérieur aux militaires.

« Il pensait agir en toute impunité »

Le chef d’escadron Philippe Mithouard, commandant de la compagnie d’Ancenis, raconte la scène.

« Il pensait agir en toute impunité et a donc décidé de montrer ses fesses, croyant que l’hélicoptère n’allait pas se poser. » Or l’équipe aérienne s’appuyait sur d’autres patrouilles au sol.

Les équipes au sol ont été dirigées vers cet individu, indique le gendarme. Lorsqu’il s’est aperçu que l’hélicoptère suivait sa position, il a immédiatement relevé son pantalon, et a tenté de se cacher dans une haie.

Deux amendes de 135 €

L’homme est finalement interpellé quelque temps plus tard, par une voiture de la gendarmerie. Deux amendes de 135 € lui seront finalement adressées.

« Il se déplaçait sans attestation et n’a pas respecté l’arrêté préfectoral relatif aux espaces verts et littoraux, en lien avec le confinement », note le chef d’escadron.

Une petite dizaine d’infractions ont été relevées le jour même, lors de cette opération de surveillance.

Source : Actu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.