Loire-Atlantique : Il détruit son propre véhicule pendant un contrôle policier et s’en va sans sa famille

image_24matins-924077-024matins – Il y a 7 heures 36 min

L’homme, en sursis, écopera d’une peine ferme pour ce coup de sang.

 

Il y a des personnes qui ont du mal à garder leur sang-froid. C’est en tout cas ce que laisse entendre ce nouveau fait divers repéré par Ouest-France. C’est le 29 octobre dernier que lors d’un contrôle routier, à Ancenis, que l’interpellé s’en est pris violemment à son propre véhicule avant de s’en aller, abandonnant sa famille sur place. En plus de cet acte de violence, l’homme a également proféré des menaces à l’encontre des gendarmes venus l’interpeller. L’interpellé a depuis été condamné à quatre mois de prison ferme – en plus de deux supplémentaires, ce dernier étant en sursis.

Une colère qui lui vaudra plusieurs mois fermes

Comme le rapport Ouest-France, les gendarmes ont commencé par interpeller un homme ayant changé de direction, brusquement, au précédent rond-point. Un homme mystérieusement remplacé par une femme au moment de l’arrêt du véhicule. Les forces de l’ordre ont logiquement pensé que les deux avaient changé de place avant le contrôle. Sans oublier que l’homme était en sursis – et souhaitait sans doute éviter des ennuis avec la justice.

L’interpellé, fou de rage d’avoir été interpellé, commença à s’en prendre à son propre véhicule, fracassant les rétroviseurs, les vitres… Mais ce dernier ne s’est pas arrêté et là, pris dans sa colère, menaça et insulta les gendarmes présents, affirmant les accueillir avec une arme à feu si ils se présentaient à son domicile. Après sa crise de rage, l’homme s’en est allé… sans sa femme et son enfant, également présent au moment des faits.

Une condamnation ce mercredi au tribunal correctionnel de Nantes

Depuis, l’homme a été interpellé et condamné par le tribunal correctionnel de Nantes ce mercredi. Comme expliqué précédemment, l’homme en sursis a écopé de deux mois supplémentaires en plus de quatre fermes.

Une colère irraisonnée dont les conséquences auront été lourdes pour l’interpellé.

A découvrir également sur 24matins.fr

Source : 24matins

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.