Libérer la parole de l’enfant à la gendarmerie

Le procureur de la République, les autorités de la gendarmerie, le maire de Lannemezan, étaient présents, hier, à la brigade de gendarmerie de Lannemezan./Photo Roger Reulet.

Le procureur de la République, les autorités de la gendarmerie, le maire de Lannemezan, étaient présents, hier, à la brigade de gendarmerie de Lannemezan./Photo Roger Reulet.

Une salle Mélanie pour filmer l’audition d’enfants mineurs victimes d’atteintes sexuelles est désormais disponible à la brigade de gendarmerie de Lannemezan.

Le dispositif est d’importance. Pour preuve, le procureur de la République Éric Serfass, le lieutenant-colonel Thierry Étienne, commandant du groupement de gendarmerie des Hautes-Pyrénées ; le commandant de la compagnie de Bagnères-de-Bigorre Éric Pèbre ; le capitaine Fabien Gauthier, commandant de la communauté de brigades de Lannemezan, ainsi que plusieurs gradés et gendarmes ; Bernard Plano, le maire de Lannemezan, accompagné d’adjoints, étaient hier, en fin de matinée, à la brigade de gendarmerie de Lannemezan, à l’occasion de la présentation de la salle Mélanie dédiée à l’audition filmée de mineurs dans le cadre d’affaires sexuelles.

Le commandant du groupement de la gendarmerie a salué «cette œuvre commune» et rappelé que ce type de salle s’appelait Mélanie car c’est le prénom de la première mineure qui a été auditionnée dans ces conditions.

Le lieutenant-colonel a précisé qu’en filmant l’audition des mineurs dans une salle aménagée, avec des gendarmes formés (ici, les adjudants Simon et Baldi), l’objectif était d’éviter la redite du récit des faits à un enfant.

«Révéler les faits, c’est se libérer. Répéter les faits, c’est souffrir», a mis en avant le procureur de la République qui a souligné l’importance de «prendre au sérieux la parole de l’enfant». Il a conclu : «Les atteintes sexuelles sont totalement inacceptables. Il faut protéger l’intégrité des enfants car les effets des atteintes sexuelles sont à court et long terme».


Le chiffre : 3

Salles Mélanie >Dans les Hautes-Pyrénées. à Tarbes, Lourdes et maintenant Lannemezan.


La salle Mélanie de Lannemezan

Pour mettre les enfants mineurs dans les meilleures dispositions, une salle dite Mélanie a été aménagée avec une caméra discrète, des peluches, des jouets pour les tout-petits, mais aussi une table et des chaises adaptées au plus jeune âge ou encore un canapé.

Des dessins d’enfants réalisés par les élèves des écoles de Lannemezan sont accrochés aux murs. Le fonctionnaire chargé de l’audition évolue en civil et est relayé par des oreillettes à un autre, placé dans une salle adjacente dotée d’un équipement vidéo.

C. Sarrabayrouse

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.