L’escadron de gendarmerie mobile fête ses 50 ans

Les premiers gendarmes qui ont prêté serment à Charlier.Les premiers gendarmes qui ont prêté serment à Charlier.

Châteauroux. Samedi, cinq cents personnes sont attendues à la caserne Charlier pour fêter le cinquantenaire. Une manifestation de très haute volée.

Quadrille de baïonnettes de la Garde républicaine, exposition de véhicules anciens, uniformes anciennes générations, présence du général de corps d’armes de la région de gendarmerie de Bretagne : l’escadron 47/3 de gendarmerie mobile fêtera, samedi, en grande pompe, son cinquantenaire. C’est au cœur de la caserne Charlier, à Châteauroux, que se déroulera cette manifestation privée qui réunira, outre l’effectif des 110 hommes que constitue cette unité militaire d’exception, les anciens de ce peloton, un aréopage de corps constitués et de personnalités.

Unité d’élite peu connue

Ce peloton de la Garde républicaine mobile a été créé le 1er juin 1952, à Châteauroux. Celui-ci était alors rattaché à l’escadron N° 2 de Bellac (Creuse). Neuf ans plus tard, le 1er octobre 1961, le peloton est intégré au nouvel escadron 3/4 installé à Châteauroux. Baptisé à plusieurs reprises, le peloton porte aujourd’hui l’appellation d’EMG 47/3, depuis le 1er juillet 2000.
« L’anniversaire est privé, c’est une journée souvenir pour tous les hommes qui ont servi cet escadron », comme l’expliquent le capitaine Guena, commandant de l’escadron, et le gendarme Germain, qui œuvrent depuis plusieurs mois au bon déroulement de la manifestation. Dommage que cet anniversaire ne soit pas public, il aurait été l’occasion de faire connaître au grand public les missions de cette unité. Peut-être à l’occasion de futures « portes ouvertes ». « Il est certain que peu de Castelroussins, voire d’Indriens, savent que nous avons une unité de ce type dans le département. C’est une chance pour un groupement départemental d’avoir ce type d’unités qui vient en renfort et contribue à la sécurité de la population du département », commente le chef de l’état-major du groupement, le commandant de Feydeau. Le jour J, c’est donc samedi avec le faste et la solennité d’un tel anniversaire.

repères

Les missions de la gendarmerie mobile

Force militaire spécialisée au maintien de l’ordre public (rétablissement et maintien de l’ordre), la gendarmerie mobile assure des missions de défense militaire et s’engage aux côtés des unités territoriales. A ce titre, la gendarmerie mobile, réserve générale à la disposition du gouvernement, constitue la capacité essentielle de renforcement territorial en métropole et outre-mer pour faire face à tous types d’événements. Un escadron de gendarmerie mobile se compose d’un effectif de cent quinze personnels, articulés en quatre pelotons de marche (dont un peloton d’intervention doté de matériels spécifiques pour des missions nécessitant des compétences techniques particulières) qui interviennent sur tout point du territoire national et outre-mer sur des missions d’ordre public ou pour le renfort des unités de gendarmerie départementale (mission de sécurisation). Le 5e peloton, ou peloton hors rang, œuvre au soutien opérationnel de l’escadron. Appelés à se déplacer sept mois environ de l’année, les militaires doivent être polyvalents pour aborder la diversité des missions (orpaillage en Guyane, rétablissement de l’ordre et missions opérations extérieures…). Cette absence peut être pesante pour la vie familiale et demande donc une cellule familiale très forte.

Patricia Lange

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *